Archives Métro Dominique Anglade

Dominique Anglade juge l’éducation fondamentale. C’est pourquoi la vice-première ministre et députée de Saint-Henri-Sainte-Anne compte y consacrer beaucoup d’énergie au cours des douze prochains mois.

«Mes deux parents étaient professeurs, donc c’est quelque chose qui est extrêmement important pour moi et je fais des actes concrets pour aider ceux qui œuvrent dans ce domaine», mentionne celle qui est également ministre de l’Économie.

À titre d’exemple, le gouvernement du Québec a injecté cette année 9 M$ supplémentaires dans le Programme d’action communautaire sur le terrain de l’éducation (PACTE), qui a pour but de créer un environnement favorable au développement communautaire.

Jusqu’à présent, 950 000$ ont été remis chaque année à huit organismes du Sud-Ouest. Pour les cinq prochaines années, c’est près du double qu’ils pourront toucher.

Parmi les organismes bénéficiaires, on retrouve notamment Les Scientifines dans la Petite-Bourgogne, dont la mission est de promouvoir les sciences auprès de jeunes filles provenant d’un milieu défavorisé.

De par son passé d’ingénieure industrielle, Mme Anglade avoue avoir un faible pour cet organisme, mais soutient que plusieurs autres se démarquent également.

«Mon rôle en tant que députée est de jouer le porte-voix auprès du gouvernement pour tout ce qui se fait de bien dans l’arrondissement», souligne-t-elle.

Aide aux écoles
Une somme de 3,8 M$ a aussi été octroyée, en juin, pour la construction d’un nouveau gymnase à l’école Saint-Jean-de-Matha dans Ville-Émard, après 20 ans de mobilisation citoyenne. L’entreprise qui mènera les travaux sera dévoilée le 15 janvier. La construction devrait quant à elle être complétée pour 2020.

«C’est beaucoup plus qu’un gymnase, c’est un environnement pour toute la communauté. Nous allons suivre ce projet-là de près», mentionne Mme Anglade.

L’école Marie-de-l’Incarnation, dans Côte-Saint-Paul, a également bénéficié d’une somme de 25 000$ pour la réfection de la cour d’école. Une rencontre est prévue dans les semaines à venir avec la direction pour déterminer comment le gouvernement pourrait être d’une aide supplémentaire afin que ce projet d’embellissement se concrétise.

Économie sociale
Arborant son chapeau de ministre de l’Économie, Dominique Anglade souhaite utiliser sa position pour favoriser l’économie sociale, «cette capacité d’allier des acteurs ancrés dans leur communauté et des entreprises qui prennent racine dans l’engagement de la communauté». Il s’agira d’une autre de ses priorités pour la prochaine année.

Selon elle, Saint-Henri-Saint-Anne est le berceau de l’économie sociale. Beaucoup de projets en ont émané dans les dernières années, notamment le Bâtiment 7 dans Pointe-Saint-Charles, pour lequel le gouvernement a investi dernièrement une somme de 900 000$.

«Je suis toujours à l’affût de ce type de projet. Pour le moment, plusieurs retiennent notre attention donc des annonces devraient se faire prochainement», souligne Mme Anglade, qui tient à ce que sa circonscription soit un exemple pour les autres quartiers.

En 2018, la vice-première ministre poursuivra ses cafés-citoyens, des rencontres organisées avec les résidents de l’arrondissement afin de connaître leurs préoccupations. De ces rencontres, d’autres priorités devraient émerger.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!