(Photo: La Voix Pop - Justine Gravel) Caroline Orchard est née et a grandi à Pointe-Saint-Charles.

Une native de Pointe-Saint-Charles défendra les couleurs du Parti conservateur du Québec (PCQ) dans Saint-Henri-Sainte-Anne aux élections provinciales d’octobre. Auxiliaire familiale de profession, Caroline Orchard souhaite s’attaquer, si elle est élue, à la situation des personnes itinérantes et des aînés ainsi qu’au développement du canal de Lachine.

«Ce sont mes priorités, mais je veux entendre les préoccupations de tous les citoyens, dit la femme de 44 ans. Une fois que je serai élue, j’inviterai tous les résidents du Sud-Ouest, porte à porte, à participer à une rencontre dans chaque quartier pour établir les principaux enjeux. C’est ma seule promesse».

Pour elle, le rôle de députée se résume à être respectueuse et à l’écoute de ses concitoyens, peu importe leur sexe, leur âge ou leur culture. Elle compte d’ailleurs miser sur sa capacité à venir en aide aux gens pour renverser la vapeur le 1er octobre, la circonscription de Saint-Henri-Sainte-Anne étant un château fort libéral depuis 1994.

«Qui de mieux pour comprendre et régler une situation que quelqu’un qui l’a déjà vécu? croit-elle. J’ai eu un passé difficile et je suis devenue la personne que je suis aujourd’hui. Je pense que tout le monde a un potentiel, il suffit de lui laisser le temps de le développer».

Défendre la cause des personnes marginalisées tient à cœur de Mme Orchard depuis toujours, mais spécialement depuis qu’elle a cofondé avec son conjoint, en 2008, l’organisme à but non lucratif (OBNL) Le Grand Pas, qui offre un programme de réinsertion sociale dans le Grand Sud-Ouest et Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce (CDN-NDG).

«On va chercher les personnes dans la rue, on les loge, on les nourrit, on les habille, on offre des ateliers d’art thérapeutique et on les accompagne dans leur nouvelle vie», précise-t-elle.

Déconstruire les préjugés
Bien qu’il s’agisse de sa première expérience en politique provinciale, Mme Orchard s’était présentée aux élections municipales de 2017 en tant que candidate de l’équipe de Marvin Rotrand dans CDN-NDG, le quartier où elle réside actuellement.

Malgré une première tentative infructueuse, qui lui a également valu des réprimandes de la part de citoyens en raison de propos antiféministes partagés sur ses réseaux sociaux il y a quelques années, la candidate souhaite retourner en campagne pour déconstruire les préjugés à son égard et envers les conservateurs.

«Être conservatrice ne veut pas dire d’avoir des idées arrêtées, je suis seulement traditionnelle, soutient-elle. Je respecte les traditions, la culture et la religion des autres. Tout le monde a le droit de se sentir comme chez eux au Québec». Cette dernière ajoute que le parti auquel elle a adhéré, dirigé par Adrien Pouliot, rassemble d’ailleurs plusieurs candidats issus des minorités visibles.

«Nous sommes seulement de droite au niveau économique, précise Mme Orchard. J’ai joint ce parti parce qu’en tant que candidate, on est libre d’avoir notre propre opinion, on n’a pas à adhérer à une idéologie forcée. Nous avons juste le même but, faire du Québec une meilleure province».

Son prédécesseur, Christian Hébert, avait terminé en dernière position aux élections partielles de 2015 avec 0,8% des voix. La vice-première ministre, ministre de l’Économie et députée actuelle de la circonscription, Dominique Anglade, avait recueilli 39% des votes.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!