Archives TC Media Le directeur général du Musée de paléontologie et de l’évolution, Mario Cournoyer.

Le Musée de paléontologie et de l’évolution, riche d’une collection de plus de 60 000 fossiles, rêve depuis plusieurs années de se donner un site ouvert au public. Il franchira un pas vers cet objectif en présentant une exposition au Biodôme en 2018. Elle lui permettra de mesurer l’intérêt des visiteurs pour cette science.

«L’exposition sera le test ultime, lance le directeur général du musée, Mario Cournoyer. Ça passe ou ça casse.»

Ce projet de musée permanent fait partie des initiatives appuyées par le mouvement citoyen «Je fais Mtl» lancé il y a un an afin de donner un nouvel élan à la métropole.

Les responsables veulent mettre en valeur leur collection en aménageant un musée dans l’est de Montréal.

Ils l’imaginent à proximité des autres installations de l’organisation montréalaise Espace pour la vie, laquelle regroupe le Biodôme, le Jardin botanique, l’Insectarium et le Planétarium.

On ignore pour le moment ce qu’il en coûterait pour aménager le musée et d’où proviendraient les fonds pour sa construction.

Le musée privé vient de célébrer ses 20 ans. Situé dans Pointe-Saint-Charles, il a été fondé par quelques mordus. Il possède un nombre impressionnant de fossiles déterrés un peu partout au Québec ainsi qu’au Canada et aux États-Unis. Cette collection n’est toutefois pas accessible au public et l’espace manque pour entreposer les spécimens.

Musée complémentaire
C’est dans le cadre de «Je fais Mtl» que le Musée de paléontologie et de l’évolution a été jumelé au Biodôme.

Tout en lui offrant un espace pour la présentation de son exposition, l’institution investira environ 20 000$ pour l’aider à développer le concept. Le musée bénéficiera aussi de l’accompagnement d’une muséologue d’Espace pour la vie.

Cette vitrine constituera un coup de sonde auprès de la population. Pour Mario Cournoyer, une chose est certaine: il y a un vide à combler. «Au Québec, nous n’avons toujours pas de musée sur la paléontologie», déplore-t-il.

Ce musée serait complémentaire aux autres institutions d’Espace pour la vie, estime-t-il. Traitant de l’évolution de la vie sur la Terre, il offrirait une suite logique à ce que les visiteurs apprennent au Planétarium où il est question de la création de la planète bleue, illustre M. Cournoyer.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!