Près d’une centaine de personnes ont assisté au sommet de l’agriculture urbaine, qui se tenait le 21 avril au Patro Le Prévost. L’objectif était de préparer les consultations publiques à venir sur l’agriculture urbaine.

«Il s’agissait d’une réflexion sur ce que l’on peut faire à Villeray», présente Blaise Rémillard organisateur de la journée.

Parmi les différents points qui en sont ressortis, il cite la création d’associations de jardiniers et la mise en place de mentorat. «Plusieurs jeunes ne savent pas comment jardiner, nous voulons favoriser l’initiation au jardinage. Il y a un gros besoin de partages de connaissances». Le bénévole de Villeray en transition souligne aussi le potentiel de Villeray en terme de jardins collectifs puisque le quartier en compte actuellement 13.

L’utilisation des toits plats du quartier, notamment des industries ou institutions afin de favoriser l’agriculture urbaine a aussi été évoquée.

«L’idée n’est pas encore vérifiée mais l’hôpital Jean Talon, qui sert des repas tous les jours, pourrait par exemple utiliser son toit pour fournir de la nourriture aux patients. Les jardins pourraient être thérapeutiques, avec une symbiose avec de l’horticothérapie»

Les citoyens ont aussi planché sur l’utilisation des sorties d’aération des bouches de métro, notamment sur la rue Berri. «Les bouches d’aération crachent beaucoup de chaleur en hiver, on pourrait créer des espaces cultivables autour de ça», propose M. Rémillard.

Des abeilles dans Villeray?

L’idée d’élever des animaux a aussi été suggérée lors du sommet. En plus d’installer des poulaillers, certains citoyens seraient intéressées par de l’apiculture sur les toits ou dans les parcs.

«On a besoin de normes plus claires pour démarrer l’élevage», précise M. Rémillard.

Enfin les réflexions ont porté sur la plantation d’arbres fruitiers dans les parcs. Les récoltes pourraient ensuite être recueillies pars des citoyens bénévoles.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!