The Associated Press Le secrétaire d'État américain, Mike Pompeo

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a déclaré mercredi devant le Congrès avoir “personnellement” mis en garde les Russes contre toute “ingérence” dans les élections aux Etats-Unis, n’excluant pas de nouvelles sanctions contre Moscou.

“J’ai personnellement dit clairement aux Russes qu’il y aurait de graves conséquences pour l’ingérence dans nos processus démocratiques”, a-t-il affirmé pour tenter d’éteindre la polémique née du sommet du 16 juillet entre Donald Trump et Vladimir Poutine, au cours duquel le président américain est accusé d’avoir été trop conciliant à l’égard de son homologue russe.

“Nous avons fait clairement comprendre que la balle est dans le camp russe”, a-t-il dit, estimant que le président Trump est “bien conscient des défis posés par la Russie aux Etats-Unis et à nos alliés et partenaires”.

“L’administration continuera à imposer des actions fortes contre la Russie en réponse à ses activités malveillantes”, a ajouté M. Pompeo.

Interrogé par la commission des Affaires étrangères du Sénat, le secrétaire d’Etat américain s’est également dit prêt à travailler avec le Congrès sur de nouvelles sanctions contre la Russie.

Concernant l’annexion de la Crimée par la Russie, Mike Pompeo a réitéré la position américaine.

“Les Etats-Unis ne reconnaissent pas et ne reconnaîtront pas la prétendue annexion de la Crimée par le Kremlin”, a-t-il estimé, adoptant un ton ferme bien différente de celui utilisé par Donald Trump lors de son sommet avec le dirigeant russe à Helsinki où il avait laissé planer le doute, n’excluant pas clairement de reconnaître l’annexion de cette péninsule ukrainienne par la Russie en 2014.

“Il n’y aura aucun répit dans les sanctions relatives à la Crimée jusqu’à ce que la Russie redonne le contrôle de la péninsule de Crimée à l’Ukraine”, a précisé le chef de la diplomatie américaine.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!