Collaboration spéciale La princesse Leia et Han Solo

Quiconque a vu Barbarella ou Flash Gordon pourrait imaginer que l’espace est un endroit sexy, un endroit où tout est possibles. Mais avoir une vie sexuelle dans l’espace n’est pas aussi simple que Hollywood peut le laisser entendre.

En fait, le sexe dans l’espa­ce serait un pas de géant pour l’humanité. Mais les questions relatives à sa pratique demeurent nombreuses. Voici quelques précisions.

Est-ce qu’un couple a déjà fait l’amour dans l’espace?
Personne ne l’a admis, même si le scientifique californien Rhawn Joseph parle d’une rumeur voulant qu’un couple soit passé à l’acte dans la Station spatiale internationale… En 1991, Jan Davis et Mark Lee sont devenus le premier couple marié à décoller ensemble, brisant ainsi une règle de la NASA instaurée pour maintenir l’harmonie dans les équipages. Il semblerait toutefois que Davis et Lee aient résisté à la tentation…

Le sexe dans l’espace est-il possible?
«Le fantasme pourrait dépasser la réalité», affirme un médecin de la NASA, Jim Logan, en parlant, entre autres, de la cinétose, une espèce de mal des transports qui pourrait réduire la libido! En 2000, le journaliste scientifique français Pierre Kohler écrivait que la NASA conduisait des tests sur le sexe en gravité nulle. Mais cela s’est avéré être un canular. La NASA indique qu’elle n’a jamais mené de telles expériences. L’agence ajoute ne pas être contre le sexe tant que les astronautes «consentent à des pratiques respectueuses».

Quelle est la meilleure technique pour faire l’amour dans l’espace?

Probablement celle pensée par l’auteure Vanna Bonta. Son vêtement appelé 2Suit est fait de tissus légers et flexibles et permet à un couple de le partager. Mme Bonta a eu l’idée de créer ce vêtement après avoir effectué une expérience en micropesanteur.

Un bébé pourrait-il naître dans l’espace? Serait-il humain?
Oui et non. «Si vous mettez un enfant au monde sur Mars, il va s’adapter à l’environnement de la planète, explique le neuroscientifique Rhawn Joseph. Après quelques générations, on pourrait obtenir une nouvelle espèce.»

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus