Microsoft a dévoilé cette semaine les caractéristiques techniques de son projet Scorpio, une version améliorée de la Xbox One, qui sera lancée avant les fêtes. Une console assez puissante pour le jeu en 4K et la réalité virtuelle, mais qui sera aussi compatible avec les jeux Xbox One, et vice-versa. Voici quelques réflexions sur cette annonce attendue.

Les caractéristiques techniques de la Xbox Scorpio sont suffisantes pour les ambitions de Microsoft
Jouer à un jeu vidéo en 4K sur un ordinateur, tout en conservant une bonne qualité d’image et un bon taux de rafraichissement, nécessite beaucoup de puissance.

Avec ses 40 cœurs graphiques cadencés à 1172 MHz (contre 12 seulement à 853 MHz pour la Xbox One originale), ses 8 cœurs x86 à 2,3 GHz et ses 12 Go de mémoire vive avec une bande passante de 326 Go/s, Scorpio devrait avoir assez de puissance sous le capot pour satisfaire les joueurs les plus exigeants.

Détail intéressant, l’architecture développée par Microsoft devrait aussi permettre aux jeux actuels de profiter pleinement de la puissance supplémentaire. Les amateurs de films pourront aussi utiliser Scorpio comme un lecteur de disques Blu-ray UHD, ce qui n’est pas le cas avec la PS4 Pro actuelle, et un enregistreur vidéo intégré permettra de sauvegarder des souvenirs de ses parties avec beaucoup plus de précision qu’à l’heure actuelle.

L’ajout de Dolby Atmos est une excellente nouvelle
La Xbox Scorpio sera compatible avec la technologie Dolby Atmos, qui permet d’avoir un son ambiophonique 3D précis, même si on n’est équipé que d’une barre de son (compatible avec la technologie, évidement).

Les premiers extraits vidéo que j’ai regardés avec cette technologie au CES cette année m’ont vraiment convaincu, et les jeux vidéo, où il est important de savoir si un ennemi se cache derrière nous ou au-dessus de nous, sont tout indiqués pour profiter à fond de Dolby Atmos.

Il s’agit d’un ajout prometteur, à condition que les développeurs y croient également et qu’ils adaptent leurs jeux pour cette technologie.

De nombreux défis attendent la réalité virtuelle Scorpio

Scorpio offrirait amplement de puissance pour fonctionner avec des casques de réalité virtuelle comme le HTC Vive et l’Oculus Rift, mais il semble que Microsoft optera plutôt pour sa stratégie « Windows Mixed Reality », qui propose à la fois de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée (Hololens), tant sur Xbox Scorpio que sur Windows 10.

Les développeurs devront donc adapter leurs jeux pour la plateforme Universal Windows Platform s’ils souhaitent les publier sur Scorpio. Les consommateurs, eux, auront un écosystème de plus à évaluer avant d’adopter la réalité virtuelle.

Aucune technologie de réalité virtuelle ne domine vraiment le marché à l’heure actuelle. Un nouveau joueur comme Microsoft pourrait donc encore s’imposer. Considérant l’intérêt encore limité des consommateurs pour cette technologie, la stratégie de Microsoft pourrait toutefois aussi tomber à plat et nuire aux développeurs, qui devront porter leur code vers une plateforme de plus.

À l’attaque des joueurs PS4
Scorpio s’annonce prometteur, cela ne fait aucun doute. L’appareil pourrait toutefois être cher, à 499$ US environ. Combien d’argent est-ce que les gens sont prêts à investir pour une qualité d’image supérieure? Difficile à dire.

Mais même chez les joueurs endurcis, est-ce que les propriétaires actuels d’une Xbox voudront changer leur console, ou est-ce qu’ils préféreront investir cet argent dans une deuxième ou troisième plateforme (PS4 ou Nintendo Switch)?

Évidemment, avec une console suffisamment alléchante, Microsoft pourra au contraire aller chercher des clients du côté de Sony, en incitant les propriétaires actuels de PS4 (plus nombreux que les propriétaires de Xbox One) de s’équiper d’une toute nouvelle Scorpio.

Pour se faire, Microsoft devra toutefois s’assurer d’avoir suffisamment de bons titres exclusifs pour justifier un investissement dans une nouvelle console plutôt que dans de nouveaux jeux.

Une console difficile à baptiser
L’arrivée de Scoprio démontre que le concept de « générations de consoles » est désuet. Alors que la Xbox One S était une mise à jour mineure de la Xbox One, la Scorpio est une toute nouvelle console, qui pourrait à bien des égards être considérée comme une nouvelle génération, et qui pourrait potentiellement mériter son propre nom.

Ce ne sera toutefois peut-être pas le cas, puisque Scorpio ne remplace pas la Xbox One. Les deux appareils pourront coexister, et les jeux être utilisés dans un système comme dans l’autre. Et ça ne s’arrête pas là, puisque l’éventuel successeur de Scorpio coexistera aussi avec ses prédécesseurs.

Il sera intéressant de voir quel sera le nom final du projet Scorpio. Pour être cohérent avec la stratégie adoptée par Microsoft depuis que la compagnie utilise le système d’exploitation Windows 10 pour ses consoles, la nomenclature utilisée devra refléter cette nouvelle réalité, tout en permettant aux utilisateurs de savoir facilement quels jeux sont compatibles avec quelles consoles.

Car si tous les jeux Xbox One seront compatibles avec Scorpio, et si tous les jeux Scorpio (sauf ceux en réalité virtuelle) seront compatibles avec la Xbox One, cela ne pourra évidemment pas durer éternellement, à mesure que de nouvelles consoles plus puissantes, mais fonctionnant toujours sous Windows 10, seront lancées au fil des ans.

En adoptant dès maintenant une stratégie marketing claire, Microsoft pourra éviter bien des maux de têtes à ses utilisateurs dans quelques années.

Aussi dans Jeux vidéos :

blog comments powered by Disqus