www.ceic.gouv.qc.ca Bernard «Rambo» Gauthier

Le sujet de la liberté d’expression est à la mode par les temps qui courent. Il semble que tout le monde a une vision différente de la chose et une certaine envie de l’exprimer. De ce côté-là, ça va bien pour la liberté d’expression.

Depuis toujours, nos personnalités ont eu des définitions différentes de la liberté d’expression.

Dans un cas qui a beaucoup fait jaser, Jeff Fillion s’était prononcé sur le combat de Raif Badawi en Arabie saoudite en ces termes:

« Tsé l’expression, « fais attention, tu vas courir la marde »? Ben c’est exactement c’qui faut pas faire, c’est ça. S’en aller pis commencer à jouer au genre de superhéros pour essayer de remettre l’Arabie saoudite avec les valeurs occidentales. Faut vraiment être un toton là.”

Fillion avait plus tard expliqué que même lorsqu’il a tort, il veut pouvoir dire ce qu’il veut: « Sinon, on est en train à chaque jour de perdre pourquoi on se bat ailleurs dans le monde ».

Si on analyse tout ça, Jeff Fillion voulait pouvoir continuer de dire que Badawi a tort de se battre ailleurs dans le monde pour ne pas perdre le droit de se battre ailleurs dans le monde… comme Badawi le fait. Toute est dans toute.

Jean Tremblay, maire de Saguenay, avait aussi invoqué la liberté d’expression pour défendre son combat en Cour suprême afin d’avoir le droit de faire une prière au conseil municipal de Saguenay:

« C’est une question de liberté. C’est ce qu’on a défendu dans Charlie Hebdo, la liberté d’expression, que chacun puisse s’exprimer de façon raisonnable ses croyances, d’une façon raisonnable, euh, c’est ça qu’on a voulu défendre. »

Charlie Hebdo et le droit d’imposer la prière dans la même phrase. Pas sûr.

Le regretté Sam Hamad avait aussi sa vision de la liberté d’expression. On l’a juste pas comprise:

« Vous avez tous des opinions politiques là, on s’en cachera pas. Vous êtes pas un cerveau, votre cerveau là quand même vous avez une tendance, pouvez l’exprimer de temps en temps, mais moi limiter les gens d’exprimer, c’est difficile pour moi. »

On ne saurait mieux dire.

Enfin, le célèbre Rambo Gauthier n’a pas peur de s’exprimer lui non plus. Il s’était bien défendu l’année dernière de faire de l’intimidation.

« Si tu veux pas être un mouton soumis, osti, t’as besoin de lever le ton un peu quand ça comprend pas. C’est juste logique. On parlait de la liberté d’expression, j’pense que c’est une liberté d’expression que je te confirme que t’es un esti d’imbécile. »

Aussi simple que ça.

Finalement, la liberté d’expression, ça permet aussi de dire des niaiseries au sujet de la liberté d’expression. Et c’est bien parfait.

Aussi dans Le club des mal cités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!