Lydiane St-Onge Après deux mois dans le pays, je déclare la Colombie comme un incontournable!

En parlant tout récemment avec deux jeunes Québécoises dans un tout inclus en Colombie, j’ai compris l’importance de briser la croyance populaire liée à ce pays.

En effet, nous associons trop souvent la drogue, la violence et le danger avec la Colombie. On n’entend que des atrocités dans les médias, alors qu’il y a de merveilleux côtés à ce pays.

Quand j’ai choisi la Colombie comme ma première destination en Amérique du Sud, je n’ai reçu que des commentaires du genre: «Oh, fais attention», «Une jeune femme seule…», «C’est dangereux là-bas». On m’a parlé des cartels de la drogue, de la guérilla, des paramilitaires, de Pablo Escobar, du climat politique, d’Ingrid Betancour qui s’est fait kidnapper, et j’en passe.

Pourtant, tous ces gens n’y ont jamais mis les pieds et portent un jugement basé sur ce que les médias racontent. Avant de m’y rendre, j’avais la même opinion que tout le monde! C’est seulement parce que des amis y avaient passé un mois que j’étais rassurée à l’idée de visiter ce pays. Je ne blâme pas les médias, ni les gens, mais aujourd’hui, dans cette petite tribune qu’on me laisse écrire, j’aimerais vous transmettre mon amour pour ce pays. À aucun moment, en tant que femme voyageant seule, je n’ai éprouvé de la peur ou le sentiment d’être en danger.

Je ne peux en rester là, car la Colombie, c’est bien plus qu’un endroit sécuritaire. C’est la diversité et la beauté incroyable des paysages, un climat parfait, des tonnes d’activités à faire, une architecture impressionnante, des villes complètement différentes et plus charmantes les unes que les autres, un pays peu dispendieux, une culture haute en couleur, de la musique entraînante; mais surtout, le joyau de la Colombie, c’est ses habitants.

J’ai rarement connu un peuple aussi accueillant, souriant, serviable, honnête et si fier de son propre pays. Les Colombiens considèrent les touristes comme quelque chose de merveilleux. Enfin, des étrangers s’intéressant à leur pays! Pour eux, parler en bien de leur pays, c’est le plus beau cadeau que vous puissiez leur faire. Je ne pourrais vous dire combien de Colombiens m’ont écrit personnellement pour me remercier de visiter leur pays et d’écrire à son sujet. Ils ont un immense sentiment d’appartenance et sont fiers de ce que la Colombie est devenue.

Pendant mon séjour, ma sœur et moi nous sommes perdues dans les montagnes et nous avons eu à marcher sur les terres privées de fermiers pour retrouver notre chemin. Nous nous faisions des scénarios sanglants et ce qui est réellement arrivé nous a laissé une larme à l’œil. C’est un bon exemple de la bonté des gens. De partout, à plus de 1km à la ronde, les gens nous saluaient de la main avec leurs plus beau sourire, certains nous offraient fruits et café, d’autres nous remerciaient de voyager dans leur pays et, finalement, quelqu’un nous a offert de nous reconduire en camionnette et a refusé notre argent. Ce genre d’expérience humaine, je l’ai vécu pratiquement tous les jours. Il existe ici une ouverture, une générosité sans limites, même si les gens vivent parfois dans une extrême pauvreté.

Après deux mois dans le pays, je déclare la Colombie comme un incontournable! Je n’avais pas l’intention d’y rester aussi longtemps, mais je suis totalement tombée sous le charme et je suis certaine que cela vous arrivera à vous aussi.

Au plaisir de vous croiser en Colombie, car j’ai bien l’intention d’y retourner plus d’une fois!

Pour en savoir plus
lydianeautourdumonde.com
facebook.com/lydianeautourdumonde

Aussi dans Lydiane St-Onge :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!