First Avenue-Avant Après-Source New York City
Transformation de la 1re Avenue / New York City DOT

Le maire sortant de New York, Michael Bloomberg, n’a peut-être pas fait l’unanimité au cours de ses trois mandats, mais il serait difficile de nier ses efforts pour redonner à sa ville une échelle plus humaine.

Création d’espaces publics pour luncher et se reposer, verdissement, aménagement de larges passages piétonniers… L’ère Bloomberg aura contribué à un véritable changement de mentalité dans l’aménagement urbain de la Grosse Pomme, une métropole largement dominée par la voiture depuis des décennies.

Ses efforts auront notamment favorisé l’éclosion d’une imposante communauté cycliste, stimulée par l’ajout de pistes cyclables aux quatre coins de la ville. Et on ne parle pas ici de simples lignes blanches peinturées sur le sol. On a plutôt opté pour des corridors isolés de la circulation et bien éclairés. L’ex-maire s’était fixé comme objectif de faire doubler le nombre de cyclistes en cinq ans : il a réussi à le faire en quatre ans. Selon de récentes statistiques, plus de 220 000 personnes utilisent dorénavant leur vélo pour se déplacer sur les 400 kilomètres du réseau cyclable.

Il aura également réussi à métamorphoser plusieurs grandes artères du réseau routier pour apaiser significativement la circulation. On ne compte plus les intersections qui ont été redessinées pour augmenter la visibilité des piétons et des cyclistes, les trottoirs qui ont été élargis et les nombreuses voies automobiles qui ont été resserrées pour maximiser le domaine public.

IMMO_03 - Source New York City DOT_c100Le New Yorkais regagne sa place dans une ville dominée par la voiture depuis des décennies. / New York City DOT

IMMO_02 - Source New York City DOT_c100
Bloomberg a opté pour des pistes cyclables isolées de la circulation et bien éclairées. / New York City DOT

Bloomberg est même allé jusqu’à la création du Center for Active Design, un organisme à but non lucratif réunissant des experts du milieu de la santé, du transport et de la planification urbaine. En plus de réaliser diverses recherches au sujet des effets de l’aménagement d’une ville sur la santé publique, l’OBNL a pour mandat de conseiller les architectes et les designers urbains dans la conception de leurs projets. Le Center for Active Design encourage surtout les aménagements «anti-obésité», qui contribuent à faire bouger davantage les New-Yorkais au quotidien grâce à la marche, au vélo et aux gyms extérieurs.

Et on pourrait poursuivre ainsi la liste de ses accomplissements en design urbain encore bien longtemps.

Pendant ce temps, à Mont­réal, qu’avons-nous eu le temps d’accomplir? Disons simplement que nos actions ont été plus limitées et que les études se sont multipliées au détriment des gestes concrets.

On a ajouté quelques saillies de trottoir végétalisées, des pistes cyclables ici et là (qui ne sont pas toujours sécuritaires, selon la communauté cycliste), des zones piétonnes temporaires rue Sainte-Catherine et dans le Vieux-Montréal. Malheureusement, rien de concret pour apaiser la circulation sur nos artères névralgiques, telles que Pie-IX, René-Levesque, Sherbrooke ou encore Saint-Denis.

Denis Coderre s’inspirera-t-il des efforts de Bloomberg? Chose certaine, ses récentes déclarations concernant la revitalisation de la rue Sainte-Catherine (il reconnaît que sa piétonnisation pourrait s’imposer) laissent voir un peu de lumière au bout du tunnel.

Aussi dans Maison :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!