Josie Desmarais/Métro La qualité architecturale et l’innovation devraient primer quand vient le temps d’entretenir, de réaménager ou de prolonger le métro ou ses infrastructures, comme l’édicule de la station Mont-Royal.

On l’attendait pour 2017. On commence à évoquer 2018.

Le projet de remplacement de l’édicule du métro Mont-Royal, prévu dans le cadre du réaménagement de la place Gérald-Godin, ne décolle pas de la table à dessin.

Pourquoi? Selon plusieurs sources très près du dossier à la STM et à l’arrondissement du Plateau, ce serait essentiellement à cause d’un débat qui dure depuis des mois sur la qualité architecturale de ce nouvel édicule.

En juin dernier, le comité consultatif d’urbanisme (CCU) du Plateau [composé d’élus, d’architectes et d’acteurs dans le domaine du patrimoine bâti] a rendu un avis qui ne saurait être plus défavorable à la proposition architecturale de la STM pour remplacer cette porte d’entrée vers le réseau souterrain. On la jugeait «loin d’être à la hauteur des attentes, ne reflétant pas l’esprit des lieux».

En d’autres mots, c’était laitte! On y a présenté une boîte sans âme, sans créativité et sans amour, suivant bêtement un cahier de normes et de contraintes techniques. Ce refus aurait «enragé» certains membres de la STM, qui ont été forcés de repartir… à zéro!

À l’automne, une seconde proposition, élaborée cette fois avec le Plateau, a été soumise au CCU. Jugée «plus convaincante» que la précédente, cette dernière démontrait davantage de sensibilité au contexte local et une signature plus distinctive. Cette seconde mouture aurait tout de même suscité de longues discussions sur son intégration urbaine, mais les architectes de la STM iraient enfin «dans la bonne direction». Et c’est tant mieux.

Reste que ce dossier me fend le cœur. Comment expliquer que la STM se fâche lorsqu’on exige un design de qualité pour ses infrastructures? Et comment se fait-il que la société ait initialement soumis un projet de si piètre qualité qu’on ait décidé de le reléguer aux oubliettes?

Le CCU a eu raison de tordre le bras de la STM dans ce dossier. Non seulement le Plateau désire marquer l’imaginaire avec le réaménagement de la place Gérald-Godin, mais la STM a de son côté le devoir de faire honneur aux bâtisseurs de notre métro.

Malgré ses lacunes récurrentes en termes d’entretien, notre réseau souterrain reste une des plus belles pièces de notre patrimoine moderne. Il figure constamment dans les palmarès des plus beaux métros du monde pour son audace, ses couleurs et la richesse de ses œuvres d’art. On fait des jaloux avec nos stations qui se démarquent l’une de l’autre par leur personnalité unique, reflétant l’âme du quartier où elles sont implantées.

La qualité architecturale et l’innovation devraient primer quand vient le temps d’entretenir, de réaménager ou de prolonger le métro. Nous avons un héritage à préserver. La STM semble parfois l’oublier.

Aussi dans Maison :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!