Métro

Depuis quelques années, la course à pied gagne en popularité: vous n’avez qu’à jeter un coup d’œil dans les rues de Montréal pour le constater. Jean-Yves Cloutier, entraîneur spécialisé en course à pied, nous parle de ce sport qu’il pratique depuis 40 ans.

En 1982, Jean-Yves Cloutier a fondé le Club les Vainqueurs, et depuis, il a entraîné plus de 2500 coureurs, en plus d’être co-auteur des livres Courir au bon rythme. Personnellement, je me suis laissée tenter par ce sport et ça me procure un grand bien-être. Si vous avez aussi envie de bouger au grand air, voici les conseils de Jean-Yves.

La pratique de la course à pied a augmenté depuis 10 ans. Le seul équipement nécessaire est une bonne paire d’espadrilles. «La chaussure de course à pied demeure la pièce d’équipement la plus importante. Les boutiques spécialisées sont le meilleur endroit pour obtenir des conseils afin d’acheter la chaussure qu’il vous faut en fonction de votre foulée et de la morphologie de votre pied. Il faut éviter d’acheter une chaussure simplement parce qu’elle est belle», affirme le pro.

Pour les débutants, la marche rapide est une excellente option avant de commencer à courir sérieusement: «Effectivement, elle permet de retrouver la forme de façon prudente et de s’assurer d’avoir une bonne base pour être en mesure de passer à l’étape suivante, soit l’alternance marche et course», conseille l’entraîneur. Si vous êtes en mesure de marcher régulièrement et rapidement durant 45 minutes trois fois par semaine, vous avez les atouts pour enchaîner la marche et la course sans trop de difficulté.

«Il faut surtout éviter l’improvisation au cours des premiers mois.» Se procurer un programme d’entraînement adapté en fonction de sa forme permet d’éviter les erreurs fréquentes chez les débutants, soit de courir trop vite, trop longtemps et
trop souvent.

«Avant de commencer la course à pied, il faut être prudent et à l’écoute de son corps en tout temps.» – Jean-Yves Cloutier, entraîneur spécialisé en course à pied

La course à pied permet une excellente dépense énergétique lorsqu’elle est pratiquée avec modération. Jean-Yves ajoute: «Attention si vous êtes inactif depuis plusieurs années, que vous êtes à l’approche de la quarantaine et que vous avez l’ambition de reprendre la forme de votre jeunesse: vous avez de grands objectifs à l’horizon… Il vaut mieux consulter un professionnel du sport pour obtenir le feu vert avant d’entreprendre un programme d’entraînement ambitieux.» Au cours des dernières années, il y a eu une importante augmentation des cliniques sportives dans plusieurs régions du Québec qui répondent très bien à la demande des coureurs à pied. Il y a aussi les cliniques sportives associées aux différentes universités qui offrent ce type de service avec différents spécialistes de la médecine sportive. Jean-Yves me confirme que les délais d’attente dans ces cliniques ne sont pas trop importants.

Finalement, avant de commencer la course à pied, il faut être prudent et à l’écoute de son corps en tout temps. «Oui, c’est très important, car à chaque foulée trois fois le poids du corps est supporté par les muscles et les articulations. Si vous avez une vieille blessure qui tarde à guérir, la meilleure option est la marche en attendant une guérison complète.»

Alors, prêt à enfiler vos espadrilles?

Pour d’autres précieux conseils: jeanyvescloutier.com

Aussi dans Saskia rencontre... :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!