Getty Images/iStockphoto Dans certaines positions, particulièrement celle du missionnaire, la vessie subit directement une pression.

Vous aviez pourtant bien pris soin d’aller faire un tour au petit coin juste avant de vous lancer dans vos ébats amoureux, mais voilà qu’entre deux mouvements de bassin… l’envie vous prend brusquement! Pourquoi donc? Je vous explique.

Petite leçon d’anatomie : la vessie est un sac musculaire lisse se situant devant le vagin, à seulement quelques centimètres de celui-ci. L’envie d’uriner, lors de rapports sexuels, s’explique donc généralement par la pression exercée sur le bas-ventre lorsqu’il y a stimulation vaginale. C’est que durant le processus de vasocongestion (phase de l’excitation sexuelle au cours de laquelle les vaisseaux des tissus de la région pelvienne se dilatent), le contenu de la vessie tend à être poussé vers l’urètre (conduit localisé entre le clitoris et l’orifice vaginal acheminant l’urine à l’extérieur), ce qui stimule les nerfs responsables de cette soudaine «fausse» envie d’uriner. La même sensation peut être éprouvée lorsqu’on adopte certaines positions dans lesquelles une pression est exercée sur la vessie.

Si la sensation d’uriner est accompagnée de douleurs persistantes, il est important d’en discuter avec un professionnel de la santé afin de s’assurer que cela n’est pas lié à une condition particulière ou à des antécédents médicaux ou personnels.

Maintenant, disons que vous êtes en plein élan et que vous décidiez de ne pas laisser cette sensation dérangeante prendre le dessus. Que se passera-t-il? Rassurez-vous, il y a de fortes chances que vous n’uriniez pas. Merci à vos sphincters! Au contraire, cette sensation étrange peut être un signe annonçant que l’excitation approche de son point culminant. Comme le point G est une zone extrêmement érogène située à quelques millimètres de l’urètre, les premières stimulations peuvent provoquer temporairement une envie d’uriner. Toutefois, apprendre à la tolérer peut vous aider à bonifier votre ressenti érotique. Bien que ce phénomène soit courant et souvent très normal, il reste qu’il peut devenir un véritable frein au plaisir. Il n’est pas nécessairement évident de lâcher prise et de s’abandonner lorsqu’on craint de mouiller les draps à tout moment! Résultat? Les rapprochements peuvent devenir une source de stress et d’embarras.

Heureusement, il y a certaines choses que vous pouvez faire afin de maximiser votre confort physique et mental.

Bonnes habitudes
•    Uriner avant tout rapport sexuel. Une petite précaution simple qui vous libérera des pensées parasitaires!
•    Comprendre votre anatomie. Cela vous aidera à mieux interpréter les différentes sensations durant vos rapprochements intimes. Érotisez-les.
•    Éviter certaines positions. Celle du missionnaire plus particulièrement, dans laquelle le poids du partenaire pèse directement sur la vessie. Au cours d’un changement de position, allez-y lentement.
•    Verbaliser ses inquiétudes. Cela vous aidera à dédramatiser la situation et à en faire plutôt une source d’apprentissage.

Aussi dans Sexe dans la ville :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!