Vladimir Ivanov/Dreamstime.com Vue du littoral

Surgie de la mer sous l’action de l’érosion et de la fonte des glaciers au fil de centaines de millions d’années, Mount Desert Island est une des plus grandes îles de la Nouvelle-Angleterre et un secret bien gardé de l’Acadia National Park.

C’est Samuel de Champlain qui a découvert l’île et qui l’a baptisée ainsi («île des Monts Déserts») en 1604. Elle faisait alors partie de l’Acadie, une région englobant à l’époque les côtes de l’est du Maine, du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse d’aujourd’hui. Et c’est d’ailleurs en mémoire de l’ancien territoire acadien que fut nommé l’Acadia National Park, son principal attrait et l’un des plus beaux parcs nationaux des États-Unis. Bien qu’il empiète quelque peu sur le continent, notamment sur la péninsule de Schoodic, le parc tient presque tout entier dans cette île. Il accueille environ 2,5 millions de visiteurs par an.

Des sites enchanteurs
La façon la plus logique d’explorer ce parc est sans conteste d’emprunter la Park Loop Road, une boucle à sens unique de 43 km qui fait le tour des sites les plus intéressants et permet d’apprécier la topographie unique de la région. La première halte se trouve à Sand Beach, une magnifique plage de galets aux eaux cristallines et… glaciales! De là, l’Ocean Trail mène à l’une des curiosités parmi les plus visitées du parc, le Thunder Hole, où le ressac des vagues s’engouffrant dans un entonnoir naturel produit à intervalles réguliers un bruit de «tonnerre», d’où son nom.

Aménagé de façon beaucoup moins touristique que le précédent, le site voisin, l’Otter Cliff, constitue un bon exemple du littoral particulier du parc Acadia, avec ses longs rochers plats de granit rose que l’océan tourmenté vient lécher à nos pieds.

Un peu plus loin, les Wildwood Stables permettent d’arpenter en calèche, à l’écart de la meute touristique, l’un des secrets les mieux gardés du parc, soit les Carriage Roads, un réseau de chemins qui sillonnent à l’intérieur du parc. Construits dans la première partie du XXe siècle par le milliardaire et philanthrope John D. Rockefeller Jr., ces chemins de rocaille furent conçus avec le souci constant du respect de la nature. À noter que les calèches partagent ces routes avec les chevaux, les cyclistes et les marcheurs.

Jordan Pond House
Le populaire restaurant Jordan Pond House offre une pause et une promenade digestive dans les alentours. Quelques kilomètres plus loin, en prenant la voie de l’embranchement qui mène à Cadillac Mountain, on a droit, une fois à son sommet, qui culmine à 466 m, à une vue panoramique époustouflante sur le parc Acadia et les paysages qui s’étendent à l’horizon. Assister au lever du soleil depuis ce sommet laisse un souvenir inoubliable.

Pour sa part, le site de Sieur de Monts Spring, à la sortie de la Park Loop Road, offre deux attractions dignes de mention. Tout d’abord, les Wild Gardens of Acadia (entrée libre) se veulent un condensé de la végétation du parc, avec leurs sentiers ponctués de panneaux d’interprétation qui permettent d’en apprendre davantage sur la flore de la région.

Ensuite vient l’Abbe Museum, situé à quelques mètres des jardins. Il s’agit d’un musée dédié à la culture et au mode de vie des Amérindiens du Maine. Un second Abbe Museum est situé au centre-ville de Bar Harbor. Un autre fleuron du parc est le Somes Sound, le seul véritable fjord de la côte est. Il s’enfonce profondément dans l’île et la divise presque en deux.

En dehors du parc, l’île recèle des villages intéressants. Somesville, situé à l’extrémité nord du Somes Sound, a gardé tout son cachet d’antan; pour s’en convaincre, il faut visiter, entre autres, le Mount Desert Island Historical Society Museum, un site hybride composé d’un édifice de 1780 et du musée proprement dit (érigé en 1981), reliés entre eux par un pont tout ce qu’il y a de plus pittoresque.

Bar Harbor
Un peu après Hulls Cove, sur la route 3, on note une accentuation marquée de l’infrastructure touristique; ces hôtels, motels et restaurants constituent l’avant-poste de Bar Harbor, naguère la destination estivale des bien nantis de Boston et de Philadelphie. De nos jours, c’est plutôt la classe moyenne qui constitue le gros des hordes touristiques qui l’envahissent chaque été, venus visiter l’Acadia National Park voisin.

La ville possède les atouts – et les inconvénients – d’une destination touristique populaire : si une balade sur le quai, au bout de la rue principale, permet d’embrasser du regard la splendide Frenchman’s Bay, il faut cependant partager ce plaisir avec un nombre toujours plus important de touristes…

Histoire: Le grand incendie
En octobre 1947, un feu de forêt ravage Mount Desert Island et détruit une bonne partie de Bar Harbor. À cette époque, l’île abritait de nombreux manoirs. Plus de 4 000 ha de l’Acadia National Park sont rasés et cinq personnes trouvent la mort. Bar Harbor se retrouve sans un seul hôtel. Les rares ma-noirs sauvés sont ensuite devenus des auberges ou des bed and breakfasts.

Nouvelle-Angleterre
Guides Ulysse

Aussi dans Plus :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!