Chantal Levesque L’IPA du Nord-Est de Boréale sera offerte pour une première fois en canette ce samedi (6 mai), à la brasserie même.

D’un style de plus en plus populaire, la New England IPA (NEIPA), ou IPA du Nord-Est, est débarquée en force au Québec. Très fruitée, elle se retrouvera souvent dans le verre des amateurs cet été.

Apparues au cours des dernières années, les NEIPA se distinguent surtout par leur apparence. Il s’agit de bières très opaques, car elles sont peu filtrées et souvent additionnées d’une dose significative de houblon durant la phase de décantage et la fermentation (houblonnage à froid). «Rien n’est filtré: le but, c’est que le houblon et la levure restent le plus possible en suspension», explique Renaud Gouin, brasseur chez Jukebox, à propos de sa New Wave, une Milkshake IPA.

En plus de leur opacité, les NEIPA présentent de fortes saveurs de fruits tropicaux et d’agrumes. C’est pourquoi on utilise des houblons très fruités comme le Citra ou le Mosaic, des variétés ironiquement issues de la côte ouest des États-Unis. «Ça se distingue des IPA de la côte ouest par la texture et l’accent mis sur le goût du houblon plutôt que sur l’amertume», explique Gabriel Dulong, maître brasseur chez Boréale.

C’est justement pour 
accentuer ce goût fruité qu’on souhaite avoir des particules de houblon en suspension dans la bière. «On recommande de bien remuer la bouteille avant de la verser pour avoir tous les arômes, parce que les particules se déposent au fond», souligne le directeur des ventes de Pit Caribou, Roch Côté, à propos de la Session IPA de Lesseps.

«Le but, c’est de donner une texture crémeuse, alors on utilise de l’avoine et du blé et on essaie de garder la levure et le houblon en suspension.» –Renaud Gouin, brasseur chez Jukebox

Session IPA de Lesseps – Pit Caribou (Percé)


Amertume: Moyenne (35 IBU)
Houblons: Horizon, Mandarina Bavaria, Mosaic, Galaxy et Palisade
Taux d’alcool: 4%
Prix: 7,45$ / 500 ml
 (taxes et consigne incluses)

Nouvelle dans la gamme des IPA de Pit Caribou, cette bière légère (session) vous rappellera sans doute un jus de fruits tropicaux avec ses effluves de mandarine et de fruit de la passion. Puisqu’elle contient peu de grains, elle est plus mince en bouche que plusieurs autres NEIPA. Elle se boit donc très facilement. Pour les férus de bières plus fortes, une double IPA, également du style Nord-Est, sera lancée prochainement.

«Ça faisait longtemps qu’on souhaitait se lancer dans le style NEIPA. Malgré la bonne quantité de houblon, l’indice IBU [International Bitterness Units] est assez bas. Elle a un gros côté aromatique, mais on n’est pas agressé par l’amertume.»  –Roch Côté, directeur des ventes

New Wave Milkshake IPA  – Jukebox (Montréal)


Amertume: Moyenne (50 IBU)
Houblons: Magnum, Mosaic, Citra et Eldorado
Taux d’alcool: 6,1%
Prix: 6,70$ / 500 ml

Déclinaison du style Nord-Est, la New Wave comprend également du lactose et de la vanille, ce qui la rend très onctueuse et lui confère un goût sucré. On distingue facilement la grande présence de houblons grâce aux effluves d’orange et d’ananas qui se mêlent à un léger nez de vanille. Elle est dense en bouche et a une saveur de lait et de vanille qui laisse place à l’amertume en fin de gorgée.

«Le lactose n’est pas fermenté par la levure, donc c’est un sucre résiduel qui va donner un côté sucré. La cerise sur le milkshake, c’est la vanille qu’on ajoute graduellement dans les fermenteurs. J’ai voulu qu’elle ne soit pas trop forte, pour que ça ne tombe pas sur le cœur.» –Renaud Gouin, brasseur

IPA du Nord-Est  – Boréale (Blainville)


Amertume: Prononcée (76 IBU)
Houblons: Mosaic et Citra
Taux d’alcool: 6%
Prix: 15$ le paquet de six

Le nez d’orange et de fruit de la passion se mêle ici au côté plus floral du houblon, issu du double houblonnage à froid. Fruitée et sucrée en début de gorgée, l’IPA du Nord-Est est bien amère et ronde par la suite. Contrairement à plusieurs autres NEIPA, dont les particules de houblon collent au palais, l’amertume de cette bière ne demeure pas trop longtemps en bouche.

«On a mis l’accent sur la texture: on voulait quelque chose de juteux. C’est facile d’avoir une bière aromatique, mais la texture fait en sorte que le goût s’étend longtemps et continue à se développer comme un jus de fruits.»  –Gabriel Dulong, maître brasseur

Aussi dans Bouffe :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!