Getty Images Les consommateurs sont souvent déroutés par la cacophonie nutritionnelle.

Déboulonner les mythes liés à l’alimentation fait partie du mandat que s’est donné Bernard Lavallée, alias le Nutritionniste urbain. Pour nous, il déconstruit l’idée qui consiste à croire que «manger santé, c’est compliqué et ça coûte cher».

Pour quelles raisons souhaitez-vous briser ce mythe?
Parce qu’il fait en sorte qu’on finit par croire que manger sainement est inaccessible et inabordable! Cela ouvre aussi la porte à toutes sortes de croyances à propos de l’alimentation, par exemple qu’il faudrait exclure des catégories entières d’aliments ou acheter des aliments exotiques. Alors qu’en fait, pour la majorité des gens, ça devrait être beaucoup plus simple que ça, bien manger. Et aussi, bien moins cher que ce que l’industrie alimentaire veut nous faire croire.

Pourquoi ce mythe est-il aussi répandu, selon vous?
La nutrition est un sujet omniprésent dans les magazines, les journaux, les médias sociaux. Elle fait aussi l’objet d’une pléiade de livres et de documentaires. Le message, cependant, est devenu confus. Exposés à des messages souvent contradictoires, les gens finissent par croire que manger santé, c’est compliqué, car ils ont de la difficulté à démêler le vrai du faux, à dégager ce qui est important pour s’alimenter sainement. Ça les rend aussi plus vulnérables aux modes alimentaires véhiculées par l’industrie et les médias.

«Nous aimons penser que consommer des suppléments ou des aliments «miracles» est bon pour la santé, mais cette conception des choses est beaucoup trop réductrice. Il faut voir l’alimentation dans une perspective beaucoup plus large!» – Bernard Lavallée, nutritionniste

Cette multiplication des messages crée une «cacophonie nutritionnelle» – une expression inventée par le sociologue de l’alimentation Claude Fischler. Cette surabondance peut éventuellement mener à une forme de lassitude et à une perte de confiance des consommateurs dans le discours des scientifiques. «Manger plus de fruits et de légumes? Pff! On lit partout qu’ils sont bourrés de pesticides! En plus, vous nous direz le contraire dans cinq ans. Alors non, je ne ferai pas l’effort d’en manger plus…» On entend ce genre de témoignage tous les jours, comme nutritionniste. C’est dommage, car en réalité, notre message est essentiellement le même depuis quelques décennies: il faut manger une variété d’aliments, principalement des végétaux (fruits, légumes, légumineuses, grains entiers) et préférer l’eau aux autres boissons. Malheureusement, ce message s’est perdu en cours de route, peut-être parce que c’est un message «plate»!

Qu’est-ce que la science a pu démontrer à propos de l’alimentation saine?
Plusieurs diètes ont fait l’objet d’études de population, comme le régime alimentaire méditerranéen ou le régime végétarien. C’est en recoupant plusieurs de ces études et en faisant une revue de la littérature scientifique que les responsables de la santé publique, comme l’OMS et les grandes associations de nutritionnistes, ont pu établir les grandes lignes d’une alimentation saine.

Aussi dans Bouffe :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!