© Whole Foods

L’année 2017 s’achève et le distributeur américain de produits biologiques Whole Foods envisage déjà 2018 dans son rapport annuel consacré aux futures tendances alimentaires. Voici ses cinq principales prédictions quant à ce que privilégieront les consommateurs l’année prochaine.

Le goût des fleurs
Les fleurs comestibles sont depuis longtemps utilisées pour garnir les plats des restaurants gastronomiques. La tendance pénétrera le marché de la grande consommation sous forme de boissons et d’en-cas élaborés à partir de saveurs botaniques. Café latte à la lavande, thé à l’hibiscus rose, cocktails et vins pétillants à la fleur de sureau seront bientôt des produits courants. 

De super poudres
Matcha, racine de maca et cacao en poudre gagneront progressivement du terrain sur le café dans le segment de la boisson coup de fouet. Les smoothies s’agrémenteront de spiruline, de chou frisé, d’aromates et de racines moulues. Les mélanges protéinés enrichis de collagène vivifieront le teint et les cheveux. 

Des champignons magiques
Les propriétés nutritives (et non hallucinogènes) de champignons tels que le reishi, le chaga, le cordyceps et l’hydne hérisson seront mises à profit dans les boissons en bouteille, les cafés, les smoothies et les infusions de 2018. Non content d’alimenter les bouillons végétaliens, le goût terreux des champignons enrichira la saveur du cacao, du chocolat et du café.

Des saveurs orientales 
L’houmous, la pita et les falafels font désormais partie du lexique culinaire basique. Les consommateurs sont désormais prêts à explorer plus avant les traditions gastronomiques de l’Orient. Exit harissa, cardamome et za’atar, place aux shakshuka (oeufs pochés dans une sauce tomate épicée), à l’halloumi grillé (fromage typique chypriote), à la confiture de tomate et autres spécialités d’agneau en 2018.  

De la transparence
Les consommateurs gardent à l’esprit les questions de traçabilité et de transparence. En 2018, cette exigence ne fera que s’amplifier. Les consommateurs bouderont non seulement les OGM, mais aussi les aliments non issus du commerce équitable et de l’agriculture responsable, ainsi que les entreprises ne se souciant pas du bien-être animal.

Aussi dans Bouffe :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!