© anzeletti/Istock.com

Intimement associée à la belle saison, la consommation du rosé sera plébiscitée lors d’une journée à vocation internationale, fixée au 22 juin prochain. 

Au lendemain de la Fête de la musique et du premier jour de l’été, les quatre coins du monde trinqueront, un verre de rosé à la main, au millésime estival 2018. C’est en tout cas l’ambition de l’Organisation internationale du rosé, un nouvel organisme tout juste créé par la présidente Valérie Rousselle. La femme d’affaires est une personnalité dans le monde du vin. Propriétaire du Château Roubine, en Côtes-de-Provence, elle incarne la réussite de ce cru depuis 1953 et s’impose comme fer de lance de l’oenotourisme en Provence. 

Par l’organisation d’une journée entière consacrée au rosé, Valérie Rousselle rêve de mieux faire connaître cette couleur de vin, à commencer bien sûr par les crus provençaux. En France, la consommation de vin rosé a triplé en 25 ans, selon le Conseil Interprofessionnel des Vins de Provence. Si ce rendez-vous est une affaire de communication bien sûr, il faut rappeler que la Provence est la plus grande porte-parole du rosé. En 2017, sur les 1.165.000 hectolitres produits par le vignoble, 89% concernaient la couleur rosé. 

Les consommateurs étrangers dégustent de plus en plus les rosés de Provence, puisque les ventes à l’export ont bondi de 36% en 2017, pour représenter 382.441 hectolitres. 

Le coup d’envoi de la première journée internationale du rosé sera donné depuis Saint-Tropez, dans le Var. 

Aussi dans Bouffe :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!