Collaboration spéciale Jean-Christophe Comtois

Avant de participer à l’émission Et que ça saute!, Jean-Christophe Comtois était un cuisinier amateur, qui travaillait comme serveur dans les restaurants. Aujourd’hui, après avoir été couronné champion de la première saison de la compétition culinaire, il est passé en cuisine, comme professionnel.

Qu’est-ce qui vous avait poussé à participer à la compétition culinaire?
C’était le défi avant tout. Je suis un gars compétitif et qui aime se mesurer aux autres. Je voulais voir où je pouvais amener ma passion pour la cuisine, ce que j’étais capable de faire sous la pression.

Qu’est-ce que votre victoire à Et que ça saute! a changé dans votre vie?
Je suis rendu cuisinier. Ce n’est pas nécessairement le fait de gagner qui a changé ça, mais c’est venu confirmer ce choix-là. J’avais choisi, en parallèle avec l’émission, d’aller suivre une formation en cuisine et d’en faire ma profession. De gagner, ça a un peu validé ce choix et un certain potentiel à faire carrière là-dedans.

Où travaillez-vous maintenant?
Je travaille comme garde-manger au Café du clocher penché, à Québec, depuis quatre mois.

Est-ce que le milieu et la vie de cuisinier ressem­blent à ce à quoi vous vous attendiez?
Oui. Et au cours de la formation que j’ai faite, on nous avait préparé à ça. On nous avait avertis que c’est un travail assez physique et intense. Il y a une belle ambiance là où je travaille, et c’est ce qui rend le travail agréable. Je n’ai pas eu trop de surprises.

Quel sont vos objectifs de carrière, à court et moyen termes?
C’est encore à déterminer, mais ultimement, avoir un commerce à moi, ce serait intéressant. Je ne sais pas si ce serait un restaurant ou un comptoir avec une épicerie. J’ai aussi une formation en éducation, alors j’aime transmettre mes connaissances. Peut-être que j’aimerais ouvrir une petite école de cuisine ou trouver un travail dans la formation professionnelle. Mais pour l’instant, j’ai envie de travailler dans la restauration et de prendre de l’expérience et occuper différents postes.

Qu’avez-vous fait avec votre prix de 100 000 $?
Je me suis acheté un condo, ce qui m’a permis de bien partir parce qu’en cuisine, les salaires ne sont pas astronomiques au départ. Ça me permet de faire ce que j’aime et de ne pas avoir de soucis financiers.

Quel conseil donneriez-vous aux candidats de la deuxième saison?
De ne pas oublier de s’amuser, parce que oui, il y a beaucoup de stress et de pression, mais à la base, on fait ça comme amateur, pour s’amuser.

Aussi dans Bouffe :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!