Yves Provencher/Métro Nous n’hésiterons pas à retourner à ce bistro de quartier.

Occupant un coin de rue juste en retrait de l’artère Wellington à Verdun, le bistro de quartier nommé Piquillo, peint en rouge piment, est une oasis chaleureuse où la cuisine prend les couleurs de l’Espagne et du Portugal.

Le Piquillo est un tout petit bistro. À l’entrée, un espace avec sofa occupe la gauche, comme une invitation à s’y sentir chez soi. La cuisine est ouverte et nous laisse voir le chef José Ignacio Rodríguez. Le service, lui, est assuré par un seul homme. Ne manque à ce premier aperçu que la chef Anabela Gonçalves – qu’on a pu voir plus tard dans la soirée venir saluer des clients et des amis dans la salle à manger.

Tout petit, donc, mais efficace. Aucun problème n’est venu ponctuer notre soirée. La carte, aussi, est courte. Ce qui ne cause aucun problème non plus. Seuls neuf tapas et cinq plats principaux y figurent. Quelques tapas et plats du jour, que notre serveur nous énumérera, la renforcent et confirment l’intérêt pour les produits de saison.

Afin de goûter à un peu de tout, notre tablée de deux choisit trois tapas et un plat principal à partager.

Les sardines grillées (un spécial du jour) et le fromage de vache frais avec miel et romarin sont des valeurs sûres. Rien à leur reprocher.

De son côté, la salade de pieuvre tranchée en fines lamelles est un tout petit peu trop vinaigrée à notre goût, mais la pieuvre est bien cuite. Les tranches d’olive et les câpres rappellent la Méditerranée. Simple et bien exécutée.

En plat principal, la paella s’est présentée à nous comme un incontournable. Elle est douce et réconfortante (c’est la «paella de grand-maman», après tout!) et contient en bonne quantité poulet, crevettes, moules, palourdes et calmars. Nous aurions cependant aimé y retrouver l’aspect du riz légèrement brûlé qui agrémente souvent les paellas. Le plat reste quand même satisfaisant.

C’est la chef Gonçalves qui prépare les desserts. Et quels desserts! S’ils sont tous comme la tarte au chocolat que nous avons goûtée (ils sont au nombre de six, plus une assiette de fromages), ils sont tous absolument délicieux. À tel point qu’on n’a pas du tout envie de partager notre trésor chocolaté. La tarte est accompagnée de crème fraîche et d’oranges confites, un mariage classique et très harmonieux. Elle est plutôt ferme que fondante et d’un équilibre parfait entre l’amertume et le sucré.

En quittant le Piquillo, nous nous disons que nous n’hésiterons pas à y retourner. Pour les plats préparés avec attention et pour la chaleur de l’endroit – où on se sent le bienvenu, comme chez des amis.

En résumé

  • L’occasion : Une sortie à deux ou entre amis; n’importe quelle occasion où on a besoin d’authenticité.
  • L’ambiance et le décor : Ambiance chaleureuse dans un décor sans fla-fla.
  • Les prix : Tapas : 6,50 $ à 12,50 $. Plats : 12,50 $ à 25 $. Desserts : 5,50 $ à 9 $.
  • Nous avons aimé : L’atmosphère cozy de bistro de quartier sans prétention, dont on s’imagine bien faire notre repaire. De bons plats préparés avec attention.
  • Nous avons moins aimé : À part pour le dessert, pas d’effet «wow».

Bistro Piquillo
3900, rue Ethel, à Verdun

Aussi dans Bouffe :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!