Getty Images Costco

Plus de 6,5 millions de ménages canadiens sont membres chez Costco. Soit un ménage sur deux au pays. Et plus de 90% d’entre eux renouvellent leur abonnement chaque année. Comment expliquer cet enthousiasme?

Pour Hugues Corbeil, un résident de Laval, la réponse est simple. «Nos achats chez Costco représentent en moyenne près de 25% d’économie sur une foule de produits, notamment les articles scolaires, les noix, les fromages», indique ce père de deux fillettes de 9 et 11 ans.

Les produits vendus à la lunetterie, les vêtements d’enfants y compris les cartouches d’encre ainsi que les bonbonnes de propane représentent même des économies d’au moins 50%, souligne ce membre exécutif qui fréquente l’entrepôt lavallois une fois aux deux semaines. Des visites lors desquelles il en profite pour faire le plein d’essence. Chez Costco, ajoute-t-il, le litre est régulièrement vendu de 5 à 10 sous moins cher que dans les autres stations-services de l’île Jésus.

Comment expliquer ces différences de prix? Costco est reconnu pour ses unités de gestion de stock limitées à 4000 produits par entrepôt. En comparaison, les supermarchés en comptent en moyenne 40 000. Par conséquent, les marges de profit des articles et aliments chez Costco varient entre 8% et 15%. La plupart des produits sont ainsi vendus environ 30% moins chers qu’en épicerie.

Selon le rapport annuel de Costco 2015, plus du tiers des 44 millions de ménages qui sont membres à travers le globe disposent de la carte exécutive vendue à 110$. Soit le double de l’abonnement régulier à 55$. Cette carte exécutive propose une remise de 2% de la valeur totale des achats annuels jusqu’à concurrence d’un montant de 750$. D’après Costco, les membres exécutifs ont constitué près de 65% des 113G$ d’achats effectués dans les 686 entrepôts de l’entreprise l’an dernier.

Les pires achats?
Les pires produits qu’on peut acheter chez Costco? Tous ceux qu’on n’a pas scrupuleusement planifié! « Il faut être vigilant et être discipliné avec sa liste d’achat», avertit Marie-Pier Lévesque, de Sainte-Marie-de Beauce, qui fréquente les entrepôts Costco depuis neuf ans. «Les grands formats et leurs prix alléchants peuvent facilement provoquer des achats compulsifs…et se traduire par du gaspillage», admet cette consommatrice.

Membre exécutive au Costco de Saint-Romuald, cette maman de trois enfants dit qu’elle et son conjoint ont probablement perdu l’équivalent d’un peu plus de 200$, voire 300$ lors de leurs premières visites. «On a ajusté notre comportement en rayant certains produits de notre liste, notamment les craquelins que la famille ne parvenait pas à tout consommer avant la date de péremption», indique Mme Lévesque.

Même chose pour les cartouches d’encre dont le contenu a fini par s’assécher faute d’être utilisées rapidement. Si la plupart des produits ménagers sont avantageux, ce n’est pas le cas pour les papiers-mouchoirs vendus moins chers à l’épicerie, rajoute cette consommatrice qui engloutit aisément entre 500$ à 800$ à chacune de ses visites qui ont lieu à chaque deux mois.

Attention aux tentations
En plus d’avoir à gérer leurs achats de grands formats, les disciples du Costco doivent également gérer les tentations surprises. Chez Costco, le quart de la marchandise sur les tablettes sont ce qu’on appelle des «trésors». Baptisés ainsi par le co-fondateur et ex-dirigeant de Costco, James Sinegal, ce sont des produits, tels les téléviseurs 4K, bouteilles de champagne Dom Pérignon, bijoux, tentes de camping qui surgissent dans les allées l’instant de quelques semaines seulement. Des produits dont les consommateurs peuvent difficilement remettre l’achat à une prochaine visite sans courir le risque d’avoir raté l’aubaine.

«Pour éviter ces tentations, je me dirige uniquement vers les produits qui sont notés sur ma liste», indique le Repentignois Georges Gariépy qui détient une carte régulière.

Deux fois par mois, lui et sa conjointe visitent l’entrepôt de Terrebonne pour faire le plein d’aliments nécessaires pour la préparation de leurs boîtes à lunch en semaine. Barres tendres, collations, noix, yogourts et bouteilles d’eau remplissent leur panier. Y compris des produits ménagers et une paire de jeans pour le travail de temps à autre. Le couple, qui habite à moins de dix minutes de l’entrepôt, en profite aussi pour faire le plein d’essence. Au total, sa facture Costco demeure sous les 300$ par mois. Ce qui est amplement suffisant, soutient Georges Gariépy, pour rembourser son abonnement Costco dès la 2e visite.

Aussi dans Maison :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!