Qu’on soit locataire, copropriétaire ou propriétaire, faire l’impasse sur l’assurance habitation pourrait coûter très cher. Voici ce qu’il faut savoir pour faire le bon choix.

Pourquoi s’assurer?
Si l’assurance habitation n’est pas obligatoire au Québec, à moins que votre proprio ou votre créancier hypothécaire l’exige, elle demeure indispensable pour protéger votre patrimoine financier.

Sans compter qu’elle offre une autre protection de taille: la responsabilité civile. «Si vous, votre conjoint ou vos enfants causez accidentellement des dommages matériels ou corporels à autrui, la responsabilité civile vous évitera de lourdes conséquences financières et juridiques», explique Vincent Gaudreau, président du Regroupement des cabinets de courtage d’assurance du Québec.

Évaluer ses besoins
Pour déterminer la somme dont vous aurez besoin pour remplacer vos biens en cas de sinistre, vous devez tout d’abord en dresser l’inventaire. N’hésitez pas à le tenir régulièrement à jour et à le documenter à coups de factures et de photos pour faciliter l’indemnisation.

«Nos clients ont tendance à sous-estimer ce qu’ils possèdent, se désole M. Gaudreau. Pourtant, choisir une meilleure couverture n’aura pas une grande incidence sur le montant de la prime.»

«Concernant les modalités de règlement, je conseille la valeur à neuf plutôt qu’au jour du sinistre, qui correspond à la valeur dépréciée», continue M. Gaudreau. Quant aux propriétaires, on leur recommande de faire évaluer leur maison tous les cinq ans et de déclarer les améliorations qu’ils y auraient apportées. La valeur d’une propriété est basée sur les coûts de reconstruction, non pas sur son prix actuel.

Nos clients ont tendance à sous-estimer ce qu’ils possèdent. Pourtant, choisir une meilleure couverture n’aura pas une grande incidence sur le montant de la prime» – Vincent Gaudreau, président du Regroupement des cabinets de courtage d’assurance du Québec

Quelle formule choisir?
Le feu, le vol et les dégâts d’eau sont les trois principales causes de réclamation au Québec. De leur côté, les catastrophes naturelles prennent de plus en plus d’ampleur, ce qui explique en partie la hausse des primes d’assurance. Vous devez alors vous assurer d’être bien protégé.

Dans la formule de base, seuls les risques spécifiés dans le contrat sont couverts, comme le vandalisme, les incendies, certains dégâts d’eau, le vol, ou encore les tempêtes, le vent et la grêle. Comme l’indique son nom, la formule tous risques couvre tous les risques, sauf ceux qui sont exclus du contrat. Si elle offre davantage de protections que la première, elle est aussi plus chère.

La formule étendue pour le bâtiment, exclusivement proposée aux propriétaires, couvre elle aussi tous les risques, sauf ceux exclus du contrat. C’est l’inverse pour les biens meubles, puisque seuls les risques spécifiés dans le contrat sont couverts.

Si vous souhaitez éliminer certaines limitations ou exclusions de votre police d’assurance, vous pouviez acheter un avenant au lieu de choisir une formule plus onéreuse.

Magasiner son assurance habitation
Comme les protections et les primes diffèrent d’un assureur à un autre, il est important de magasiner son assurance, en demandant des soumissions par exemple.

«On peut aussi faire appel à un courtier en assurance, recommande M. Gaudreau. Celui-ci a accès à une grande variété de produits et de prix, et peut donc trouver ce qui correspond le mieux aux besoins de son client.»

Aussi dans Maison :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!