Avec son projet Highlands LaSalle, le groupe Quorum souhaite inciter les jeunes familles à demeurer sur l’île de Montréal, pour ainsi freiner l’exode vers les banlieues.

Comme son nom l’indique, ce développement est situé à LaSalle, non loin du lac Saint-Louis. «Cet arrondissement offre la même qualité de vie qu’en banlieue, tout en étant sur l’île de Montréal. Par exemple, les trottoirs sont assez larges pour qu’on puisse marcher avec un chien et une poussette, mais il n’y a aucun pont à traverser pour se rendre au centre-ville de Montréal!» indique Maxime Laporte, directeur du développement immobilier du groupe Quorum. Grâce au train de banlieue, dont l’une des gares se trouve à quelques minutes à pied du projet, les résidants de Highlands LaSalle peuvent gagner la station Lucien-L’Allier en 20 minutes.

En plus des condos et des maisons de ville, le projet compte quelques duplex. «Nous avons toutefois décidé de revisiter le concept de duplex. Tous les logements seront suffisamment spacieux pour accueillir une famille, puisque ceux du bas auront trois chambres et ceux du haut, quatre», explique M. Laporte. Par ailleurs, ceux qui n’auront pas les moyens d’acquérir un bloc au complet pourront acheter une des deux unités de façon séparée, en tant que copropriété divisée. «De la même manière, ceux qui se porteront acquéreurs d’un bloc pourront éventuellement vendre l’un des deux appartements séparément», précise le promoteur.

Les maisons de ville, elles aussi très grandes, possèderont trois chambres chacune. «Si on tient compte de la superficie du sous-sol et de la mezzanine, il sera toutefois possible d’aménager trois chambres supplémentaires», souligne Maxime Laporte. Les unités disposeront également de beaucoup d’espace de rangement. «Depuis que je suis moi-même papa, je réalise que les articles d’enfant prennent pas mal de place! C’est notamment pour cette raison que nous avons pensé à inclure un casier en face de certains stationnements. Ce sera très pratique pour ranger la poussette ou les sacs de voyage», ajoute M. Laporte.

Les condos, pour leur part, auront une superficie qui oscillera entre 670 p2 et 1 116 p2. «Le rythme de vieillissement de la population est plus rapide à LaSalle qu’ailleurs à Montréal. Or, lorsqu’ils arrivent à un certain âge, bien des gens souhaitent acheter une résidence plus petite. C’est ce que Highlands LaSalle leur permettra de faire», dit le promoteur, qui a mené des études de marché pendant plus d’un an avant de lancer le projet, aux côtés de Peter Cosentini et Guy Laporte, les cofondateurs et copropriétaires du groupe Quorum.

Afin d’offrir des unités au meilleur prix possible, les promoteurs ont décidé de limiter les zones communes. «Les résidants ont tout de même accès à des espaces gazonnés, puisque le projet est situé à proximité de huit parcs, dont certains sont dotés de terrains de tennis et de soccer», se réjouit Maxime Laporte. Les parents seront aussi heureux d’apprendre que le voisinage d’Highlands LaSalle comprend une garderie et plusieurs écoles, dont le Collège Sainte-Anne de Lachine, qui figure parmi les meilleurs établissements d’enseignement privés de la province.

C’est situé où?  

  • Sur l’avenue Stirling, au sud du canal de Lachine.
  • À quelques minutes à pied de la gare LaSalle.
  • À proximité des services et des attraits du Vieux-Lachine.
  • Près des accès pour les autoroutes 20 et 15, de même que pour le pont Honoré-Mercier.

Les prix

  • À partir de 163 900 $ pour un condo d’une chambre à coucher.
  • Les maisons de ville, qui possèdent toutes un garage double, se détaillent quant à elles à partir de 394 900 $.
  • Pour acquérir un duplex, il faudra débourser 631 900 $ plus taxes.

Aussi dans Maison :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!