mrfiza/shutterstock.com

Si vous voulez réduire le nombre de moustiques sur votre terrain, la meilleure façon est d’éliminer les endroits où l’on peut retrouver de l’eau stagnante.

C’est le meilleur conseil que peut donner Robert Loiselle, spécialiste en entomologie.

«Il y a les moustiques que l’on peut contrôler dans les contenants artificiels. Si on a des barils où on ramasse de l’eau de pluie, des petites fontaines pour les oiseaux, des piscines pour les enfants, brouettes, chaloupes, etc… Il faut brosser l’intérieur pour enlever les algues, soit le milieu propice à la vie. La brouette ou la chaloupe, c’est facile de régler ce problème-là, on la vire à l’envers. Il y a un contenant de moins pour la multiplication des maringouins, c’est aussi simple que ça», conseille Robert Loiselle.

Tout contenant artificiel laissé en position où l’eau peut s’accumuler et devenir stagnante peut ainsi devenir un incubateur à maringouins.

Il en va de même pour les litières de feuilles en bout de terrain. Les larves de brûlot se développent aisément dans ce milieu humide.

Voici quelques conseils tirés du site de Santé Canada.
– Pour vous protéger des piqûres de moustiques, il est recommandé d’utiliser un chasse-moustiques à base de DEET, d’icaridine, d’eucalyptus citron ou d’huile de soya. Il est à noter que la chasse-moustique à base de citronnelle a souvent une efficacité beaucoup plus courte;
-Si vous devez appliquer de la crème solaire, appliquez d’abord une crème solaire et laissez-la pénétrer, de préférence durant 15 minutes, avant d’appliquer un chasse-moustique. Cela limite l’absorption de l’insectifuge. Les produits qui servent de chasse-moustique et de crème solaire ne sont pas recommandés;

Pour des conseils supplémentaires, consultez le site de Santé Canada.

Évitez de tuer tous les insectes
Robert Loiselle se bat contre les insectes piqueurs, mais invite les gens à ne pas tuer inutilement tous les insectes de son voisinage.

«Il y a plein d’insectes pollinisateurs comme les bourdons, les abeilles ou encore les guêpes. Je ne les dérange pas à moins qu’elles s’installent leur nid dans un endroit stratégique comme au-dessus de la porte d’entrée et qu’il y a des risques, oui, on élimine le nid de guêpe en papier. S’il est au fond du terrain, on ne le dérange pas. Ces guêpes nous débarrassent des mouches à viande et mouches domestiques. Malheureusement, elles ne ramassent pas les maringouins qui sont trop petits», lance Robert Loiselle.

Dans son travail, il essaie de réconcilier les gens avec le monde des insectes.

«La majorité sont utiles ou ne nous dérangent pas. Il y a tout au plus une dizaine d’espèces qui viennent nous emmerder… J’essaie d’enlever le maudit réflexe de la canette de  »Raid ». C’est le symbole de l’ignorance. Tu vois une bibitte, tu sors ta canette et tu la tue le plus rapidement possible et après, tu te demandes si elle était utile ou nuisible», de conclure Robert Loiselle.

Aussi dans Vivre :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!