Getty Images/iStockphoto Selon certaines études, la fréquence des relations sexuelles diminuerait, notamment chez les jeunes.

Dans un monde plus ouvert, la fatigue et l’ennui donnent néanmoins le ton. Métro s’est demandé pourquoi.

De récentes études confirment que les jeunes générations font de moins en moins l’amour. Par exemple, une recherche publiée cette année dans Archives of Sexual Behavior par une équipe dirigée par le professeur de psychologie Ryne Sherman a révélé que le nombre de relations sexuelles des membres de la génération Y est en chute libre aux États-Unis. Une autre recherche a aussi confirmé que les jeunes de 20 à 30 ans font moins l’amour que les membres de la génération X ou encore les baby-boomers.

Toujours chez nos voisins du sud, 15% des 20-24 ans seraient encore vierges, comparativement à 6% de leurs parents au même âge. Une tendance qui semble se confirmer partout dans le monde.

Métro a discuté des causes de ce phénomène avec le professeur et chercheur américain Ryne Sherman.

Pourquoi les jeunes font-ils moins souvent l’amour de nos jours?
La fréquence des relations sexuelles diminue non seulement chez les jeunes, mais aussi chez toutes les générations. Les gens ont l’habitude d’attribuer cette baisse à la pornographie et au travail, mais il a été démontré que ces deux facteurs ne sont pas déterminants. Ce sont plutôt les changements dans la culture moderne et tout ce que cela implique qui ont contribué à cet état de fait.

Est-ce que l’utilisation de «poupées gonflables» plus réalistes et de compagnons holographiques est aussi en cause?
Oui, ce qui signifie que nous avons moins de contacts humains qu’auparavant parce que beaucoup de choses se passent sur l’internet. Nous ne voyons quasiment plus personne sortir pour chercher quelqu’un avec qui avoir une relation sexuelle.

Et Tinder?
Ça fonctionne pour certaines personnes, mais le nombre de relations sexuelles n’augmente pas. Tinder vous permet de trouver un partenaire occasionnel, mais beaucoup de gens se méfient, en raison de l’éducation sexuelle dispensée depuis les années 1980 et 1990, de maladies comme le sida. Cette génération n’aime pas prendre de risques. Nous constatons même que les milléniaux boivent moins d’alcool. C’est un peu la même chose avec le sexe.

Aussi dans Vivre :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!