La très grande majorité des aphrodisiaques sont au mieux inefficaces, au pire carrément dangereux.

Cela n’empêche pas beaucoup d’hommes et de femmes de se tourner vers divers produits offerts sur internet lorsqu’ils subissent une panne de désir… Pour faire la part des choses, le Détecteur de rumeurs s’est penché sur une revue de la littérature médicale de 2015.

Certains sont inefficaces
C’est le cas du chocolat et des huîtres. On sait que le cacao contient des composants qui peuvent stimuler la production de sérotonine. Mauvaise nouvelle : lorsque les scientifiques ont comparé la libido des consommateurs de chocolat à celle des non-consommateurs, il n’ont constaté aucune différence. Pour ce qui est des huîtres, elles contiennent du zinc, nécessaire à la production de la testostérone, et des acides aminés, qui peuvent jouer un rôle dans la réponse neurale au plaisir chez une personne. Cependant, aucune expérience n’a confirmé que les huîtres ont un effet véritable sur la fonction sexuelle ou sur le désir.

Certains sont dangereux
C’est le cas de la fameuse «mouche espagnole» (Spanish fly) et du crapaud-buffle. Dans le cas de la mouche, il s’agit d’un insecte qui sécrète de la cantharidine, une substance toxique. Une fois ingérée, elle irrite les muqueuses urinaires, ce qui peut provoquer une érection mais aussi des urines sanglantes, des vomissements et des douleurs abdominales. Une surdose peut même être mortelle. Le crapaud-buffle, pour sa part, produit une toxine psychoactive, la bufoténine, qui peut entraîner des hallucinations. On en trouve dans certains produits dits aphrodisiaques, car elle aurait un effet apparenté à celui de la sérotonine. Toutefois, il y aurait eu plusieurs cas d’empoisonnement et au moins un décès relié à l’ingestion de bufoténine.

Certains menacent les animaux
Le rhinocéros a pour malheur d’avoir une corne dont la forme évoque un phallus. On est même prêt à payer le gros prix pour en consommer. En Asie, une corne de rhinocéros se vendrait 30 000 $! Pas étonnant que le braconnage ait mené l’espèce au bord de l’extinction. Cependant, la corne de rhinocéros n’a aucune propriété aphrodisiaque.

Certains sont prometteurs
Les études sont encore préliminaires, mais certaines semblent indiquer que le ginkgo biloba et le ginseng rouge de Corée pourraient avoir un effet sur la libido. L’extrait de ginkgo biloba est utilisé en médecine chinoise traditionnelle pour traiter la dysfonction sexuelle. En 1997, un seul essai a mené à une réduction significative de la dysfonction sexuelle. En revanche, en 2004, un autre essai n’a mené à aucune différence significative. Les auteurs sont d’avis que le ginkgo devrait faire l’objet d’études supplémentaires. Ils soulignent cependant qu’il peut provoquer des saignements. Pour ce qui est du ginseng rouge de Corée, il pourrait contribuer à réduire la dysfonction érectile. Les chercheurs ont trouvé sept études qui comparent l’utilisation du ginseng pour la dysfonction érectile à un placebo; le ginseng est apparu efficace. Il améliorerait également l’excitation sexuelle chez les femmes ménopausées. Le dosage optimal reste inconnu et les chercheurs estiment qu’il pourrait avoir des effets œstrogéniques. Le ginseng ne devrait donc pas être utilisé par les gens ayant un cancer hormonosensible (comme les cancers du sein ou de la prostate).

Aussi dans Vivre :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!