Les ongles incarnés sont aussi fréquents que douloureux. Ils peuvent même entraîner de graves complications, comme une infection des tissus osseux entourant l’orteil affecté. Grâce à quelques gestes tout simples, il est heureusement possible de les prévenir et de les soigner.

CV
Nom : Dr Philippe Deschesnes, podiatre
Poste occupé : Podiatre à la clinique podiatrique de l’Estrie et chargé de cours-clinicien à l’Université du Québec à Trois-Rivières
Nombre d’années d’expérience : 10 ans

1. Tailler ses ongles correctement
D’abord, il ne faut pas les couper trop courts, car la peau pourrait alors se replier par-dessus. Il est également préférable de faire une coupe droite plutôt que de chercher à arrondir les coins. «L’autre chose importante, c’est qu’il faut couper jusqu’au bout! Lorsque l’ongle reste attaché par quelques millimètres seulement, plusieurs personnes ont la fâcheuse habitude de tirer dessus. Or, il vaut mieux reprendre le coupe-ongles, car autrement, on pourrait causer de petites lésions ou laisser un fragment d’ongle pointu susceptible de rentrer dans la peau», explique le Dr Deschesnes.

2. Éviter les chaussures trop petites
Des souliers mal ajustés ne provoquent pas seulement des ampoules. Lorsque le gros orteil se retrouve comprimé, il y a effectivement plus de risques que son ongle s’enfonce dans la peau. «Pour savoir si nos orteils ont suffisamment d’espace, on peut regarder à l’intérieur de notre chaussure. S’il y a des signes d’usure plus prononcés à l’endroit où se trouve le gros orteil, ce n’est pas bon signe», indique le podiatre.

3. Diminuer la pression
Si malgré toutes vos précautions, vous vous retrouvez avec un ongle incarné, vous pouvez alors couper l’ongle fautif plus court. «Cela permettra de soulager la pression et, donc, de diminuer la douleur en attendant de pouvoir consulter», soutient le Dr Philippe Deschesnes. Et devant ceux qui craignent que l’ongle s’enfonce de nouveau dans la peau en repoussant, le podiatre se fait rassurant : en recevant des soins appropriés par la suite, cela n’a que peu de chance de se produire.

4. Faire trempette
Les bains de pieds ne sont pas seulement relaxants; ils peuvent aussi aider à soulager la douleur causée par un ongle incarné. Le bain permettra en effet d’amollir la peau près de l’ongle problématique et favoriser l’écoulement de pus en cas d’infection. «La recette est assez simple à faire à la maison : il suffit de prendre de l’eau du robinet et d’y ajouter une cuillère à table d’eau de Javel ou de sel pour chaque litre. Personnellement, je préfère la solution à base de sel, car elle risque moins d’irriter la peau», précise le Dr Deschesnes.

5. Consulter rapidement
Bien des gens sont réticents à l’idée de consulter un professionnel de la santé pour traiter leur ongle incarné, notamment en raison des histoires d’horreur qu’ils ont entendues ou eux-mêmes vécu. «C’est vrai qu’à l’hôpital, le temps est souvent compté et qu’il peut arriver que certaines interventions soient effectuées avant que les produits anesthésiants fassent pleinement effet. Mais en clinique, on s’assure de prendre le temps qu’il faut. D’ailleurs, la chirurgie n’est pas toujours le traitement que l’on préconise; parfois, nous réglons la situation en effectuant un simple entretien des ongles», affirme le podiatre.

 

Aussi dans Vivre :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!