Le triathlon combine généralement la nage en eau libre, le vélo sur route et la course à pied sur route. Toutefois, il en existe plusieurs variantes.

Toutes les combinaisons sont possibles : le duathlon (course, vélo, course), l’aquathlon (nage et course) ou l’aquavélo (nage et vélo), par exemple.

Le triathlon peut aussi se pratiquer en dehors des sentiers battus. Dans le cross-triathlon ou le «X-tri», une discipline en plein essor au Québec, on se déplace hors route. Trois nouvelles activités sont d’ailleurs prévues cette saison.

Le swimrun, un concept apparu en Suède, a quant à lui été importé au Québec en 2016. Il s’agit d’alterner nage en eau libre et course en sentier. Contrairement au triathlon standard, il n’y a pas de zone de transition. Les athlètes conservent leur équipement tout au long de l’épreuve. Donc, ils nagent en souliers de course et courent avec leur casque de bain et leur bouée.

Aussi dans Vivre :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!