Selon une récente enquête d’Éduc’alcool, un Québécois sur quatre dépasse le nombre de verres recommandé au moins une fois par mois. Voici quelques solutions recommandées par Hubert Sacy, directeur général d’Éduc’alcool.

1. Essayer les mocktails
Ce n’est pas parce que vous avez décidé de ne pas boire d’alcool que vous êtes obligé de boire de l’eau. «De l’eau, par définition, c’est un liquide incolore, inodore et sans saveur. Autrement dit, c’est pas mal plate! Voilà pourquoi on a décidé de lancer le site alternalcool.com, sur lequel on propose une centaine de recettes de cocktails sans alcool», indique Hubert Sacy. Parmi les mocktails présentés, certains ont été élaborés par les finalistes de la compétition de mixologie Made with Love.

2. Pas de précipitation!
Vous viendrait-il à l’idée de vous servir une deuxième assiette alors que votre première portion n’est qu’à moitié terminée? Alors, pourquoi accepter qu’on remplisse votre verre avant que celui-ci soit complètement vide? «Lorsqu’on reçoit, on veut se montrer généreux et avenant, alors on a tendance à garder les verres pleins. Les invités ont donc beaucoup de mal à calculer le nombre de consommations qu’ils ont réellement pris. Avant d’offrir une nouvelle tournée, un hôte responsable devrait plutôt attendre que son invité ait terminé son verre et lui proposer d’alterner avec une boisson sans alcool», suggère Hubert Sacy.

3. Déposer son verre
«On a découvert que les gens qui gardaient leur verre à la main buvaient jusqu’à 33 % de plus que ceux qui pouvaient le déposer», révèle Hubert Sacy. Selon lui, cette différence s’explique par le fait qu’un verre plein peut rapidement devenir lourd et encombrant, ce qui nous inciterait à le vider plus rapidement. Donc, si vous planifiez une réception, n’oubliez pas de mettre quelques tables à la disposition de vos invités, afin qu’ils puissent se libérer les mains.

4. Manger avant de boire
Contrairement à la croyance populaire, le fait de boire en ayant l’estomac plein ne fera pas baisser votre alcoolémie. «Cela dit, le fait de prendre un repas au préalable ralentira l’absorption de l’alcool dans le sang. Le corps sera ainsi en mesure d’en éliminer une petite partie au fur et à mesure», explique Hubert Sacy. Vous vous enivrerez donc moins rapidement et vous serez plus en mesure de garder la maîtrise de votre consommation. Évitez toutefois les aliments très gras, salés ou sucrés, puisque ceux-ci accentuent la sensation de soif.

5. Non, c’est non
Si vous avez décidé de réduire ou de cesser complètement votre consommation d’alcool, vous n’avez pas à vous justifier. «C’est difficile, parce qu’on reçoit beaucoup de pression pour nous inciter à consommer. Ou alors, on se fait poser des questions parfois indiscrètes du genre : “Pourquoi tu ne bois pas? Es-tu malade? Es-tu enceinte?” Il est temps de prendre conscience que le fait de boire ou non est un choix personnel… et qu’il est tout à fait possible de passer des moments agréables tout en restant sobre», conclut Hubert Sacy.

Aussi dans Vivre :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!