Princeton University, Engineering School Un prototype de lecteur de glycémie sans piqûre.

Des ingénieurs de l’université de Princeton, aux États-Unis, ont développé une nouvelle méthode de test de glycémie non-invasive dotée d’un laser capable de lire le niveau de glucose présent dans le sang à travers l’épiderme de la main, sans avoir à prélever de sang.

« Nous travaillons dur pour transformer ces solutions techniques en outil utilisable par chacun au quotidien », a noté le professeur Claire Gmachl. « Avec ces travaux nous espérons améliorer la vie de nombreux diabétiques qui ont besoin d’un suivi fréquent de leur glycémie sanguine ».

A en croire les chercheurs, cette méthode serait sûre et plutôt que d’endommager les cellules de la peau, les ondes lumineuses seraient partiellement absorbées par les molécules de sucre présentes dans le corps, et ce serait ce niveau d’absorption qui permettrait une lecture de la glycémie.

Autre point fort, les tests sont aussi fiables, selon l’étudiant qui a dirigé ces recherches, Sabbir Liakat.

Pour qu’il soit utile, le lecteur de glycémie doit mesurer les taux de sucre présents dans le sang avec au moins 20% de fiabilité, or ce nouveau système serait fiable à 84%.

« Il marche déjà mais nous essayons encore de l’améliorer », a expliqué Sabbir Liakat, en référence à la miniaturisation nécessaire d’un système très encombrant à ce jour.

Même si l’analyse de la glycémie par ondes lumineuses est loin d’être un nouveau concept, la clé de la méthode élaborée par les chercheurs de Princeton découle de la maîtrise des ondes infrarouge.

D’autres méthodes, comme celle du Grove Instruments Optical Bridge, recourent à des ondes proche-infrarouge qui ne sont pas aussi fiables car elles interagissent avec de nombreux acides et produits chimiques présents dans la peau en plus des molécules de glucose.

Les systèmes de contrôle de glycémie non-invasifs se développent rapidement et pourraient bientôt devenir réalité.

On a par exemple beaucoup entendu parler du partenariat scellé entre Google et la firme Novartis pour mettre au point des lentilles de contact permettant de mesurer les taux de glucose en début d’année.

Les résultats de ces recherches menées à Princeton sur un lecteur non-invasif sont parus dans la revue Biomedical Optics Express.

Aussi dans Vivre :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!