Métro La plupart des personnes atteintes de rosacée se sentent discriminées et sont également plus susceptibles que la moyenne des gens de souffrir d’une dépression.

Près de deux millions de Canadiens, soit 5 % de la population, souffrent de la rosacée. Et puisque le mois d’avril 2016 est le Mois de la sensibilisation à la rosacée, le Dr Jason Rivers, dermatologue et président de la Société canadienne de l’acné et de la rosacée, en profite pour démystifier cette maladie chronique de la peau.

CV

  • Nom : Jason Rivers
  • Expérience : Dermatologue et président de la Société canadienne de l’acné et de la rosacée
  • Pratique : Vancouver

1. Qu’est-ce que la rosacée?
La rosacée est une inflammation de la peau qui engendre des rougeurs. On ne connaît pas ses causes exactes, mais on sait que des facteurs génétiques entrent en jeu, ainsi que certains facteurs inflammatoires. De plus, chez les personnes souffrant de rosacée, les molécules de cathélicidine, qui aident la peau à se protéger de différentes infections, sont plus actives et plus nombreuses. Cela donne une teinte rouge à la peau et favorise l’apparition de boutons ou de pustules.
2. Quels sont les symptômes?
Il est facile de confondre l’acné et la rosacée. L’acné affecte l’ensemble du visage ainsi que le nez, la poitrine et le dos. En revanche, la rosacée touche seulement les parties plus centrales du visage : les joues, le nez, le front, le menton. Les personnes atteintes peuvent avoir les vaisseaux sanguins dilatés et des bouffées de chaleur. Cette affection peut également toucher les yeux. La rosacée oculaire peut causer des rougeurs, des orgelets, des sensations d’irritation, de la sécheresse ou encore des problèmes d’acuité visuelle.

3. Qu’est-ce qui peut la déclencher?
Les causes de la rosacée ne sont pas connues. Elle peut apparaître à tout moment. Toutefois, plusieurs facteurs peuvent déclencher ou amplifier la rosacée, tels que les changements de température, des repas épicés, le vin rouge, la pratique d’une activité physique, les émotions, le stress ou encore la gêne.

4. Existe-t-il un traitement?
«On ne guérit pas de la rosacée», précise le dermatologue. Toutefois, elle peut être contrôlée par l’application systématique de crème solaire en été ainsi que par l’utilisation quotidienne d’une crème hydratante pour les peaux sensibles. De plus, il existe des médicaments topiques à appliquer localement ou encore des comprimés pour diminuer les symptômes. Cela dit, il peut rester des vaisseaux apparents même après le traitement. Un traitement au laser peut alors être recommandé, dans certains cas.

5. Qui peut être atteint?
La rosacée touche essentiellement les personnes à la peau blanche et aux yeux clairs. Elle peut apparaître autour de la vingtaine et durer jusque dans la quarantaine. Comme il s’agit d’une condition héréditaire, si un parent souffre de la rosacée, le risque que ses enfants en soient atteints est plus élevé. Les femmes sont également plus souvent touchées que les hommes. De plus, selon une récente étude, la maladie de Parkinson est associée à la rosacée.

Aussi dans Vivre :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!