Est-il possible d’accéder à la nature sans voiture au Québec? La réponse est oui, du moins avec un peu de débrouillardise et de patience. Métro a recensé quatre des plus beaux sites accessibles depuis Montréal sans permis de conduire.

Parc national des Îles-de-Boucherville


Situé au milieu du fleuve, le parc des Îles-de-Boucherville est un véritable havre de tranquillité à un jet de pierre de la ville. Ses 21 km de sentiers pédestres permettent d’observer le milieu naturel des basses terres du Saint-Laurent. Les pêcheurs et les ornithologues y trouveront également leur compte. L’endroit est ouvert aux cyclistes et il est possible de louer sur place des canots et des kayaks afin d’explorer l’archipel. Depuis 2015, on peut aussi y camper en formule tout inclus. Pour s’y rendre, les citadins peuvent utiliser la navette fluviale qui relie la promenade Bellerive, dans l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, à l’île Charron. La promenade Bellerive est elle-même accessible en transport en commun (autobus).

www.sepaq.com

Cap-Saint-Jacques

L’un des six parcs-nature de la ville de Montréal, le Cap-Saint-Jacques est le lieu idéal pour les familles qui cherchent un peu de verdure. Le parc de 1,88 km2 est particulièrement achalandé durant l’été en raison de sa plage de sable naturel, l’une des plus belles de la région métropolitaine. Petits et grands peuvent également visiter la ferme écologique et se familiariser avec la vie des vaches, chevaux, lapins, chèvres et moutons. Le parc compte aussi 16 km de sentiers pédestres et 8 km de voies cyclables. Situé à l’extrémité ouest de l’île de Montréal, le Cap-Saint-Jacques est accessible en transport collectif, par la ligne 68 de la STM. Prenez toutefois votre mal en patience et comptez en moyenne 1 heure 15 de transport depuis les stations Côte-Vertu ou Henri-Bourassa.

20099, boulevard Gouin Ouest

Le train de Charlevoix

Le train est une solution de rechange pratique à la voiture, mais malheureusement le réseau ferroviaire pour passagers est peu développé au Québec en dehors des grands centres urbains. Le train de Charlevoix remédie à la situation en reliant Québec à La Malbaie. Le trajet de 125 km traverse des paysages impressionnants entre mer et montagnes, et fait halte dans certains des plus charmants villages de la province, dont Petite-Rivière-Saint-Francois, Baie-Saint-Paul et Les Éboulements. Pour ceux qui désirent s’arrêter pour la nuit, les hôteliers du coin offrent plusieurs activités permettant de profiter du grand air et de la nature. Le périple débute au spectaculaire parc de la Chute-Montmorency, lui-même accessible par une navette qui part de la Gare du palais, terminus routier et ferroviaire du Vieux-Québec.

www.traindecharlevoix.com

Parc national du Mont-Tremblant

L’un des plus majestueux parcs nationaux québécois est maintenant accessible à ceux qui ne possèdent pas de voiture. La Navette Nature offre, depuis l’an dernier, un lien direct vers le parc du Mont-Tremblant. La navette démarre le matin du Centre Infotouriste de Montréal (1255, rue Peel) et se rend au Centre de découvertes du Lac Monroe. Une fois sur place, les passagers sont libres de profiter des nombreux attraits du parc : randonnée, baignade, vélo, observation de la faune, etc. Le retour se fait en fin d’après-midi. Les tarifs sont élevés (65$ par personne, 120$ pour un couple), mais comprennent les frais d’accès. La petite entreprise propose aussi des navettes vers le parc du Mont-Orford, de la Mauricie, d’Oka, de la Yamaska et de la Gorge de Coaticook.

www.navettenature.com

Aussi dans Vacances :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!