Getty Images/iStockphoto La ville de Dublin, en Irlande

Le maire de Dublin, Mícheál Mac Donncha, était récemment de passage à Montréal et Métro l’a rencontré pour parler tourisme, héritage irlandais et… climat.

Montréal en fait-il assez pour conserver son héritage irlandais, selon vous?
L’invitation que j’ai reçue pour venir à Montréal provenait de la communauté irlandaise, qui fait campagne pour conserver l’Irish Black Rock, le cimetière consacré aux rescapés de la Grande Famine en Irlande qui sont morts de la fièvre typhoïde à Montréal au 19e siècle. Cette campagne, qui avait pour but de protéger le site historique qui se trouve sur un terrain acheté par Hydro-Québec au cours des dernières années, a porté fruit. L’Irish Black Rock devrait être conservé et il devrait y avoir un parc dédié aux victimes. Ç’a été un événement très émouvant. La mairesse Valérie Plante y a pris part. Je pense que les communautés irlandaises en font beaucoup pour protéger leur héritage.

Qu’est-ce que Dublin a à offrir aux touristes québécois?
Dublin est une ville compacte, plaisante à visiter à pied. Elle est située dans un superbe environnement, dans la baie de Dublin, bordée de montagnes au sud. L’Irlande étant un petit pays, les attractions touristiques sont toutes proches les unes des autres. La ville de Dublin a un bel héritage historique : il y a beaucoup à visiter pour ceux qui s’intéressent à l’histoire. C’est une destination idéale pour les petits et parfaite pour y faire de longs séjours.

Mais les conditions météo ne sont pas géniales…
Il n’y a pas de mauvais temps à Dublin, seulement des vêtements inadéquats!

En retour, qu’est-ce que Montréal a à offrir aux touristes irlandais?
C’est ma troisième visite à Montréal et j’ai toujours été impressionné par cette ville. J’aime son histoire. Je pense que son statut de ville multiculturelle et bilingue pourrait attirer de nombreux Irlandais.

«Je dirais que la gentillesse des gens est quelque chose que nous avons en commun.» – Mícheál Mac Donncha, au sujet des ressemblances entre Dublin et Montréal

Que devrait visiter un Montréalais qui a du sang irlandais et qui irait à Dublin pour faire une sorte de pèlerinage à la découverte de son histoire?
Il y a beaucoup à voir! Le General Post Office sur la rue Principale, à Dublin, est l’endroit où l’insurrection de 1916 a commencé. Il y a aussi la prison de Kilmainham, là où les leaders de ce soulèvement ont été exécutés. Nous avons aussi beaucoup de galeries et de musées. Évidemment, tout le monde s’intéresse toujours autant à la brasserie Guinness! Il y a aussi une nouvelle attraction très populaire, appelée EPIC. C’est un musée interactif sur l’émigration qui permet d’en apprendre plus sur la diaspora irlandaise dans le monde. C’est particulièrement intéressant à visiter pour quelqu’un de l’extérieur qui a du sang irlandais.

Que peut enseigner Dublin à Montréal en tant que ville?
Dublin est une ville très connectée, une ville intelligente. Nous sommes très avancés de ce côté-là. Nous essayons d’avoir le plus de nouvelles technologies possible dans la ville afin de rendre ça très attrayant pour les entreprises technologiques internationales. Montréal pourrait apprendre de nous à ce sujet.

Et qu’est-ce que Dublin peut apprendre de Montréal?
Ce que j’aime vraiment, moi qui me consacre beaucoup à la sauvegarde de la langue irlandaise, c’est le bilinguisme de Montréal. Le fait qu’une ville puisse très bien fonctionner avec deux ou trois langues, je trouve ça très intéressant. Ça ne serait pas facile à mettre en application à Dublin, même si c’est déjà un peu comme ça. Nous avons beaucoup de personnes qui parlent l’irlandais à Dublin, mais ce qui nous manque, c’est un effet de masse. L’irlandais est une langue minoritaire. Toutefois, elle est plutôt visible dans la ville, parce que nous avons une politique très stricte qui exige de rendre la langue irlandaise aussi visible que l’anglais dans l’affichage public.

Aussi dans Vacances :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!