Getty Images Le musée vu de l’extérieur

Construit au même endroit que le célèbre navire, et comme lui, en trois ans, un nouveau musée est né à Belfast, en Irlande du Nord. Six étages dédiés au Titanic. Des tonnes d’événements sont organisées pour marquer le 100e anniversaire du Titanic cette année. Aucun cependant n’aura l’impact du Titanic Belfast, qui a ouvert ses portes le 31 mars. Déjà, des visiteurs de l’Europe, de l’Amérique du Sud et de l’Asie ont franchi le seuil du nouvel immeuble. «Je crois que cela va révolutionner la façon de promouvoir l’Irlande du Nord et Belfast en tant que destination européenne, dit Tim Husbands, directeur général de ce centre interactif. Il y a tellement de choses à dire sur le Titanic que le contenu des salles sera rafraîchi tous les deux ou trois ans.» M. Husband nous donne un aperçu des neuf salles interactives du musée.

Belfast, ville champignon
«Nous racontons l’histoire du Titanic dans un contexte large, qui met en lumière les éléments qui ont fait de Belfast une ville industrielle importante dans les années 1900 : industrie du cordage, du lin, du tabac… C’était une période cruciale.»

Chantier naval
«Nous convions ensuite le visiteur à un tour guidé de six minutes dans un chantier naval, à bord d’un tramway à traction par câble. On voit les travailleurs, avec, en prime, les odeurs et la chaleur caractéristiques d’un tel lieu. Une expérience sensorielle amplifiée par des effets spéciaux et des reconstitutions en grandeur réelle.»

Lancement du Titanic
La technologie est également utilisée pour revivre le lance­­ment historique. «Nous utilisons des avatars et une projection 3D du navire, qu’on peut toucher et découvrir de l’intérieur. C’est une visite en trois dimensions de tous les étages du Titanic.»

Le voyage
«À cette étape, on lève le voile sur quelques passagers on donne une idée de la vie à bord. Le Titanic a quitté Belfast à 20 h, le 2 avril 1912. C’était un symbole d’espoir et d’ambition et la démonstration de la fine pointe du savoir-faire naval.»

Le naufrage
«Le drame est présenté de façon très respectueuse. On entend les voix de ceux qui ont survécu, enregistrées en 1950. Nous n’avons pas fait de reconstitution avec des acteurs. Son et éclairage ont aussi un grand pouvoir évocateur.»

Après le drame
Des enquêtes ont été menées aux États-Unis et à Londres afin de déterminer les causes du naufrage. «C’est la première fois que toutes les enquêtes, les enregistrements et les repor­tages des médias sont réunis.»

Mythes et légendes
«Dans cette salle, on s’attarde aux films et aux nombreux articles de journaux et repor­tages. On départage les mythes et les légendes de la réalité. L’interactivité est à l’honneur, avec des écrans tactiles.»

Visite de l’épave
«À la fin de la visite, on revient à l’ère de la technologie moderne, notamment à des images en haute définition de l’épave prises par le Dr Ro­­bert Ballard, qui a repéré le Titanic en 1985 à bord de son vaisseau, le Nautilus. On aborde également le travail effectué de nos jours par les biologistes marins, à l’aide de technologies de pointe.»

Salle de banquet
«Les deux derniers étages sont occupés par la plus grande salle de banquet de l’Irlande du Nord. Déjà, des réservations ont été faites pour plus de 200 événements.»

En chiffres

  • 154 M$ d’investissements
  • 425 000 visiteurs attendus la première année
  • 80 000 billets déjà vendus
  • 250 employés

Aussi dans Plus:

blog comments powered by Disqus