Collaboration spéciale Les artefacts trouvés lors de différentes fouilles archéologiques sont exposés un peu partout dans l’hôtel.

La ville de Québec a une histoire courte, mais riche. Le site où se trouve aujourd’hui l’Auberge Saint-Antoine, dans le Vieux-Port, a été le témoin des quatre siècles d’histoire de la cité. Métro a vécu, le temps d’une nuit, un séjour de luxe entre le passé et le présent de la capitale.

L’Auberge Saint-Antoine est entrée dans la grande famille Relais & Châteaux, une association de 540 hôtels et restaurants indépendants d’exception, en 2005. «Pour [faire partie de ce club sélect], ça prend une âme», résume Ingrid Lemm, directrice ventes et marketing de l’auberge. Et l’âme de l’Auberge Saint-Antoine, son histoire, est partout : sur les murs, les planchers, les poutres… tout a une histoire dans ce gîte luxueux.

Chaque jour, à 15 h, les clients de l’auberge ont droit à une visite guidée, un circuit qui résume la riche histoire de l’auberge, ou plutôt du site sur lequel elle est construite. Bien que l’Auberge Saint-Antoine n’ait ouvert ses portes qu’en 1992, son histoire commence à la fin du XVIIe siècle. Construite sur un site archéologique riche – à deux pas de la Place Royale, le berceau de la civilisation française en Amérique du Nord –, l’auberge a annexé trois bâtiments historiques des XVIIIe et XIXe siècles.

Situé en face du fleuve Saint-Laurent, le site où se trouve aujourd’hui l’auberge a d’abord été remblayé pour y accueillir un quai et faciliter le commerce des fourrures. Se sont ensuite succédé une batterie de canons et un entrepôt, laissé vacant pendant plusieurs années. Au moment de l’acquisition des lieux par la famille Price (dont les ancêtres ont fait fortune dans l’industrie forestière et les pâtes et papiers), une dizaine de fouilles archéologiques ont eu lieu, faisant émerger des milliers d’artefacts – 5 000! – témoignant de l’histoire de ce bout de terre du Vieux-Port de Québec. Quelque 700 d’entre eux servent aujourd’hui de décorations dans l’Auberge Saint-Antoine, qui a aussi intégré des éléments des anciens bâtiments dans la construction de l’hôtel, notamment dans le Café-Bar Artéfact du rez-de-chaussée dont les vestiges de pierre sont mis en vedette.

Porcelaines, peignes, clous, bouteilles, fourchettes, cadenas sont encastrés dans les murs un peu partout dans l’hôtel. Chaque étage – l’hôtel en comprend six – est quant à lui consacré à l’un des propriétaires du lieu et à l’époque à laquelle il a vécu. Par exemple, nous séjournions au troisième étage, qui relate l’époque de Hugh Finlay, un marchand et politicien du XVIIIe siècle. Chacune des chambres possède son fragment d’objet propre, placé dans une boîte à côté de la porte et duquel la chambre tire son nom. L’histoire de cet hôtel, nommé «Meilleur hôtel au Canada» par Condé Nast Traveler en 2016, puis par Trivago, est partie intégrante de son décor, ce qui rend le séjour en ces lieux à la fois reposant et éducatif.

Notre journaliste était invitée par l’Auberge Saint-Antoine.

Auberge Saint-Antoine
8, rue Saint-Antoine
Québec

Quoi faire à Québec?

  • Musée de la civilisation. Voisin de l’auberge, le Musée de la civilisation propose plusieurs expositions qui risquent d’intéresser petits et grands. Pour les grands, l’expo Manger ensemble! plonge dans la diversité du patrimoine alimentaire québécois. Les petits quant à eux se régaleront de l’expo Comme chiens et chats, qui présente une foule de connaissances sur ces animaux. Infos: mcq.org
  • Musée national des beaux-arts de Québec. Rouvert il y a quelques jours, le MNBAQ inaugurait du même coup le tout nouveau pavillon Pierre Lassonde, doublant ses surfaces d’exposition. L’exposition Installations, en place depuis le 24 juin, promet de donner de grandes émotions aux visiteurs grâce à une trentaine d’installations grandioses.  Infos: mnbaq.org
  • Monastère des Augustines. Pour encore plus d’histoire, rendez-vous au Monastère des Augustines, situé dans le premier hôpital en Amérique au nord du Mexique, dont l’exposition retrace l’évolution de l’engagement des Augustines du Québec au cours des quatre derniers siècles. Infos: monastere.ca

 

Aussi dans Vacances :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!