THE CANADIAN PRESS Carey Price.

Les rumeurs vont bon train dans l’entourage de Canadien. On entend entre les branches que Galchenyuk pourrait être échangé, que Victor Mete habiterait encore avec sa maman et que David Schlemko n’existerait peut-être même pas.

Or, de nos jours, les rumeurs ne sont plus vraiment des rumeurs. Elles émanent généralement de l’opinion d’un expert sportif quelque part dans le monde qui spécule sur un échange potentiel sans avoir aucune information privilégiée. Dans le genre : «Eille, toi, Galchenyuk contre Pierre-Luc Dubois, le ferais-tu?»

Une simple suggestion, surgissant comme ça de l’imagination d’un observateur calé dans le confort de son Lazy Boy, deviendra rapidement une rumeur qui fera son chemin sur les ondes comme sur les réseaux sociaux en attendant le prochain match.

Les débats sur ce possible échange feront le tour de la planète, et tous les experts se prononceront sur cette possibilité qui n’est basée que sur du vent. Même nous. Galchenyuk contre Dubois, on dit oui.

Mais il est clair qu’à court terme, ce n’est pas en échangeant Galchenyuk (un joueur de quatrième trio) que l’équipe s’améliorera. Il faut avoir plus d’ambition.

En tant qu’experts amateurs, nous avons nous-mêmes dans cette chronique évoqué la possibilité d’échanger Carey Price à maintes reprises. Dès 2007, nous affirmions même que le gardien étoile n’était qu’un feu de paille.

Dix ans plus tard, force est d’admettre que nous avions raison. Carey Price est un feu de paille. Un gros maudit feu de paille à combustion lente, mais un feu de paille quand même.

Price pourrait peut-être encore intéresser certaines équipes. Après tout, la saison dernière, Mario Tremblay disait encore qu’il était «le meilleur gardien au monde, sinon de la planète». Il reste encore certainement des directeurs généraux pour le croire.

Il nous semble que Marc Bergevin pourrait sûrement obtenir quelques joueurs du calibre d’Andreï Kovalenko et Martin Rucinsky en retour de Price et miser sur Charlie Lindgren pour l’avenir. De toute façon, dans les deux derniers matchs, Canadien a compté huit buts la moitié du temps. Même Montoya fera le travail dans ces conditions.

Il faut jouer le tout pour le tout avec Price. Il faudra toutefois faire vite avant que le feu ne se consume totalement…

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!