HOUSTON — Les Astros de Houston ont célébré le premier titre de la Série mondiale de leur histoire avec leurs partisans, vendredi, lors du traditionnel défilé des vainqueurs.

Le joueur par excellence de la série, George Springer, a pris la parole pour remercier les centaines de milliers de partisans réunis pour leur appui. Il a aussi raconté qu’on lui avait dit deux fois que les Astros n’étaient pas censés gagner — la première fois à New York quand les Yankees menaient 3-2 dans la série de championnat de la Ligue américaine et la deuxième fois quand les Dodgers ont forcé la présentation d’un septième match à Los Angeles en Série mondiale.

Il a demandé à la foule en liesse: «Et quel a été le résultat?»

De son côté, le gérant des Astros, A.J. Hinch, a remercié ses joueurs pour «s’aimer les uns les autres et (…) pour avoir fait de Houston une ville de champions».

Les joueurs ont défilé dans le centre-ville de Houston à bord de camions de pompiers et d’autobus à deux étages.

Le défilé a pris fin devant l’hôtel de ville de Houston, où le propriétaire de l’équipe Jim Crane a été rejoint sur une scène par Hinch et ses adjoints. Chaque joueur a ensuite été accueilli à tour de rôle. Carlos Correa a présenté le trophée à la foule.

Les Astros ont aussi évité l’épineuse question entourant une visite possible à la Maison-Blanche pour rencontrer le président Donald Trump si on leur en fait l’invitation.

«Nous venons tout juste de remporter le premier championnat de l’histoire des Astros de Houston, a déclaré Hinch, peu de temps avant le départ de l’équipe pour le défilé. Nous sommes également dans l’un des pays les plus divisés et les plus polarisés politiquement. Je ne sais pas si c’est approprié de se prononcer sur cette question en ce moment.»

Les Patriots de la Nouvelle-Angleterre, les Penguins de Pittsburgh et les Tigers de Clemson ont tous visité la Maison-Blanche ces derniers mois pour recevoir les félicitations du président pour leur championnat. Les Warriors de Golden State n’ont pas fait le déplacement après que M. Trump eut retiré son invitation. Le président n’a pas mâché ses mots au cours des dernières semaines pour exprimer son opposition aux joueurs qui s’agenouillent pendant l’hymne national en guise de protestations contre les injustices sociales.

Après la victoire de 5-1 des Astros contre les Dodgers de Los Angeles lors du septième match mercredi soir, Trump a félicité l’équipe sur Twitter.

Hinch a précisé qu’il croit que les Astros devraient savourer leur réalisation, mais qu’une décision concernant une visite à la Maison-Blanche devrait attendre.

Il a dit qu’une décision sera prise en temps opportun et «nous n’allons permettre à rien de polariser ce moment que nous voulons célébrer avec nos amateurs.»

Springer a déclaré que son grand-père a travaillé à Washington pendant des années et qu’il avait du respect pour ce que signifierait une visite à la Maison-Blanche.

«C’est l’endroit le plus historique de notre pays, ça représente beaucoup pour beaucoup de gens, a confié Springer. Si l’équipe y va, j’y vais. Je ne vais pas dire non. Je comprends l’impact de cette décision… Je comprends ce qui s’est produit. Oui, il y a des choses qui doivent changer, mais il y a toujours des choses qui doivent changer. Il n’y a rien de parfait dans ce monde.»

Le directeur général Jeff Luhnow a par ailleurs annoncé que l’équipe avait décidé de se prévaloir des options aux contrats du deuxième-but vedette Jose Altuve et du polyvalent Marwin Gonzalez. L’option au contrat d’Altuve s’élève à 6 millions $ US et celle de Gonzalez à 5,12 millions $ pour la saison prochaine.

Altuve a mené les Ligues majeures avec une moyenne de .346 et il a cogné 24 circuits et produit 81 points. Gonzalez a compilé une moyenne de .303 avec 23 circuits et 90 points produits, un sommet chez les Astros.

Ils ont également embauché l’instructeur au troisième but des Yankees de New York, Joe Espada, pour remplacer Alex Cora, nommé gérant des Red Sox, et agir comme instructeur sur le banc.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!