MONTRÉAL — Alex Galchenyuk semblait pressé de ranger son équipement après l’entraînement du Canadien de Montréal, lundi matin, à Brossard et de monter à bord de l’autobus en direction de l’aéroport de Dorval. Mais pas assez pour ne pas parler de ses éventuelles retrouvailles avec une personne qu’il tient en haute estime.

Le «business» du hockey a eu pour effet de séparer Galchenyuk et Alexander Radulov après une seule année passée ensemble sur les patinoires de la Ligue nationale de hockey. Une année qui leur a permis de développer une complicité qui, grâce à la technologie du 21e siècle, résiste aux 2435 kilomètres qui maintenant les séparent.

«Nous sommes devenus de très bons amis et ça va durer pour toujours, a déclaré Galchenyuk. C’est ce qu’il y a de bien dans cette ligue. Vous apprenez à connaître différents joueurs et à développer des amitiés.»

Mardi soir à Dallas, Galchenyuk affrontera son bon ami pour la première fois depuis que Radulov a choisi de quitter le Canadien pour se joindre aux Stars à titre de joueur autonome. Il est peut-être de mise de préciser que ce sera la première confrontation sur une patinoire car selon l’attaquant du Canadien, les deux hommes ont pris part à plusieurs duels au fil des récentes semaines.

«Nous nous parlons presque tous les jours, a confié Galchenyuk. Il m’appelle pour parler de hockey et nous jouons souvent l’un contre l’autre à des jeux vidéos en ligne».

Si Galchenyuk avait eu son mot à dire, probablement qu’il aurait tout fait pour que Radulov signe une entente à long terme avec le Canadien. Au-delà de l’amitié, Galchenyuk a connu du succès lorsqu’il s’est retrouvé sur la patinoire en même temps que Radulov. Des 44 points qu’il a amassés en saison régulière l’an dernier, 17 ont été inscrits sur des buts auxquels a également participé l’ancienne vedette des Remparts de Québec. C’est plus qu’avec n’importe quel autre joueur du Canadien

«C’est une personne très agréable. C’est plaisant de le côtoyer et sur la patinoire, c’est facile de jouer avec lui. Il rend ses coéquipiers meilleurs. J’ai eu beaucoup de plaisir avec lui ici. Il me manque, mais c’est ainsi que sont les choses au hockey.»

Les retrouvailles de Galchenyuk ne s’arrêteront pas là. Dès le lendemain à Nashville, il reverra un autre Russe en Alexei Emelin avec qui il a partagé encore plus de temps qu’avec Radulov.

«J’ai hâte de jouer contre Alexei. Lorsqu’il était ici, il m’arrivait souvent de m’entraîner à un contre un contre lui. C’est un défenseur contre qui il est difficile de jouer et pour cette raison, j’ai toujours aimé batailler à un contre un avec lui. Il m’a aidé et il est également l’un de mes bons amis.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!