MONTRÉAL — Jennifer Abel a rappelé à tous qu’elle est l’un des principaux piliers de l’équipe canadienne en complétant son week-end aux Séries mondiales de plongeon de la FINA à Montréal avec une récolte de trois médailles, dont deux dimanche uniquement.

Mais ne lui dites surtout pas qu’elle fait partie des leaders de l’équipe, car elle rectifiera le tir très rapidement.

«Je n’aime pas être considérée comme l’une des leaders de l’équipe, parce que je plonge pour moi, a-t-elle déclaré, sans détour. Ceci étant dit, les plus jeunes prennent probablement exemple sur moi, mais ce que je veux qu’ils comprennent, c’est qu’ils doivent plonger pour eux-mêmes, et personne d’autre.»

Abel, de Laval, a décroché la médaille d’or lors de l’épreuve synchronisée mixte au tremplin de 3 mètres en compagnie de François Imbeau-Dulac, de Terrebonne, après avoir pris la troisième place de l’épreuve individuelle au tremplin de 3 m, dimanche. Une médaille dont elle semblait particulièrement fière.

«En individuel, d’être la dernière à s’exécuter, c’était vraiment stressant, car les filles plongeaient super bien, mais j’ai quand même fini sur le podium. Et terminer avec la médaille d’or avec François, ça ne peut pas être plus beau que ça», a dit celle qui avait aussi obtenu vendredi l’argent en synchro féminin au tremplin de 3 m avec Mélissa Citrini-Beaulieu.

Dimanche, Abel a conclu la compétition individuelle au tremplin de 3 m avec un pointage cumulatif de 364,80 pour ses cinq plongeons. Tout au long de l’épreuve, Abel a fait preuve d’une belle constance pour demeurer «la meilleure des autres».

«On veut toujours des médailles d’or, mais je crois que l’important, c’est d’offrir de bonnes performances et de se rapprocher de plus en plus des Chinoises, a convenu Abel. Je me rapproche de l’objectif, qui est de rester calme et d’être la plus stable possible.»

La Chinoise Tingmao Shi (381,95), double médaillée d’or aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro en 2016, et sa compatriote Han Wang (376,10) ont sans surprise survolé la compétition.

La coéquipière d’Abel, Pamela Ware, de Greenfield Park, a quant à elle abouti au pied du podium avec 351,75 points. Elle semblait néanmoins heureuse de sa performance.

«Je me bats contre moi-même, et je crois que j’ai réalisé ma meilleure performance personnelle depuis je ne sais plus trop quand, alors je suis très satisfaite», a résumé Ware, le sourire accroché aux lèvres.

Malgré l’obtention du bronze, Abel, qui avait aussi gagné le bronze en individuel au tremplin de 3 m aux Séries mondiales de Pékin en mars, n’était pas rassasiée.

La plongeuse âgée de 26 ans a triomphé avec Imbeau-Dulac lors de l’épreuve synchronisée mixte au tremplin de 3 m, en vertu d’un score de 325,20.

La Grande-Bretagne a terminé deuxième avec une récolte de 300,84 points, devant l’Allemagne, auteure d’un pointage de 300,15.

L’épreuve synchronisée mixte au tremplin de 3 m n’est toutefois pas au programme olympique, et la Chine n’y a pas participé dimanche soir. De plus, cinq pays seulement ont pris part à la finale.

Le duo canadien avait obtenu le bronze dans cette épreuve aux Séries mondiales de Pékin, avant de prendre le cinquième rang de celles de Fuji, au Japon.

Du côté des hommes, Vincent Riendeau, de LaSalle, a terminé en cinquième place à l’épreuve individuelle à la tour de 10 m. Les Chinois Qiu Bo (568,15) et Jian Yang (551,40) ont réalisé un doublé, loin devant le Russe Aleksandr Bondar (531,15).

«J’ai éprouvé beaucoup plus de difficulté à trouver la verticale lors de l’entrée à l’eau qu’en matinée (pendant les demi-finales), a admis Riendeau, qui a égalé sa meilleure performance en carrière établie aux Séries mondiales à Windsor, en Ontario, en 2016. Il va de toute évidence falloir que j’augmente le coefficient de difficulté de mes plongeons au cours de la prochaine année afin de rétrécir l’écart avec les Chinois.»

Le Canada a donc conclu les Séries mondiales avec une récolte de cinq médailles. En plus des trois conquêtes d’Abel, il avait décroché l’or en synchro mixte à la tour de 10 m (Meaghan Benfeito et Nathan Zsombor-Murray) et le bronze à l’épreuve individuelle à la tour de 10 m (Benfeito).

«Je crois que toute l’équipe était très fatiguée en raison de l’enchaînement des compétitions ces dernières semaines, mais je crois que nous — du moins moi, personnellement, — sommes très satisfaits des performances offertes devant nos proches ici ce week-end», a résumé Imbeau-Dulac.

Les Séries mondiales de plongeon se termineront à Kazan, en Russie, du 4 au 6 mai. Les athlètes canadiens participeront ensuite à la Coupe du monde de Wuhan, en Chine, du 5 au 10 juin.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!