MARK BLINCH MARK BLINCH / La Presse Canadienne

Quand Félix Auger-Aliassime et Denis Shapovalov s’affronteront aux Internationaux des États-Unis la semaine prochaine, ils devront mettre de côté leur amitié alors que l’avenir du tennis canadien se retrouvera sous les projecteurs.

En tant qu’étoiles montantes sur le circuit de l’ATP, ils devront probablement s’y habituer.

«C’est malheureux qu’ils doivent s’affronter au premier tour, mais honnêtement, ce sera la première de nombreuses fois où ils croiseront le fer», a déclaré samedi le président et chef de la direction de Tennis Canada, Michael Downey.

«Ils veulent tous les deux gagner et ils sont professionnels. Ils savent que le vainqueur doit jouer mercredi au deuxième tour. Cela vaut beaucoup de points, beaucoup d’argent et beaucoup de fierté. Je pense donc qu’ils seront en mesure de mettre de côté leur amitié, mais ils continueront à se respecter mutuellement.

«Ils entreront en amis et ils sortiront en amis.»

Auger-Aliassime, 18 ans, de Montréal, et Shapovalov, 19 ans, de Richmond Hill, en Ontario, s’affronteront en début de soirée lundi soir au centre de tennis Billie Jean King, lors d’un match très attendu entre deux étoiles de la NextGen de l’ATP.

Shapovalov, 28e au classement de l’ATP, a été inscrit directement au tableau principal et en sera à ses deuxièmes Internationaux des États-Unis. Pour sa part, Auger-Aliassime, 116e raquette mondiale, a dû disputer trois matchs de qualification cette semaine pour obtenir le droit d’affronter son ami.

En faisant cela, Auger-Aliassime est devenu le premier joueur né dans les années 2000 à se qualifier pour le tableau principal d’un tournoi majeur.

«Nous ne devrions pas prendre cela à la légère, car il y a beaucoup de joueurs qui ont voulu se qualifier et qui ne sont pas passés, a rappelé Downey. Donc, le fait qu’il l’ait fait si jeune est incroyable.»

Les Canadiens Milos Raonic, de Thornhill, Ont., Vasek Pospisil, de Vancouver, et Peter Polansky, également de Thornhill, complètent le contingent masculin, tandis qu’Eugenie Bouchard sera la seule représentante de l’unifolié du côté des femmes.

Shapovalov, qui est arrivé à New York une semaine avant le début du tournoi, a raconté qu’il a passé du temps avec Auger-Aliassime dans le complexe de tennis et était ravi de voir son ami jouer si bien.

«Il est bon de voir Félix grimper dans les échelons, a déclaré Shapovalov lors d’un entretien téléphonique plus tôt cette semaine. Et avec le retour de Milos (à la suite d’une blessure) et Vasek qui se porte bien, c’est un beau moment pour le tennis canadien.

«Je pense que l’on réalise de plus en plus au Canada que l’on peut devenir joueur de tennis.»

Shapovalov a fait sa part pour prouver exactement cela, faisant une montée en flèche au classement l’été dernier après avoir atteint les demi-finales à la Coupe Rogers à Montréal et la ronde des 16 à ses premiers Internationaux des États-Unis.

Il a perdu au troisième tour de la Coupe Rogers de Toronto cette année, tandis qu’Auger-Aliassime a été éliminé au deuxième tour après un bris d’égalité relevé le jour de son 18e anniversaire de naissance.

Mais les deux joueurs ont eu du succès par le passé aux Internationaux des États-Unis.

Ils ont fait équipe pour remporter le titre junior en double en 2015 et Auger-Aliassime a remporté le championnat de simple junior un an plus tard. Shapovalov a ensuite surpris le monde du tennis avec son parcours en 2017, incluant une victoire contre Jo-Wilfried Tsonga sous les lumières du stade Arthur-Ashe.

Polansky, qui évolue sur le circuit de l’ATP depuis 2007, a déclaré que le succès des deux adolescents a suscité un intérêt croissant chez les amateurs de sport canadiens.

«Je pense qu’ils ont mis le Canada sur la carte du tennis, a déclaré le joueur âgé de 30 ans au début de la semaine. Nous avions bien sûr Raonic, mais je pense que maintenant, l’intérêt est encore plus grand et je pense que c’est génial pour le sport. Beaucoup d’enfants vont vouloir grandir en jouant au tennis dès leur plus jeune âge grâce à eux.»

Downey s’attend à ce que Shapovalov et Auger-Aliassime offrent un duel intéressant. Le match de lundi devrait servir d’aperçu des choses à venir.

«Leur intensité est la même, ils ont tous les deux un bon service et ils sont tous les deux très athlétiques, a déclaré Downey. Je pense que nous allons passer 10 ou 12 ans à regarder ces deux athlètes s’affronter.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!