John Locher John Locher / The Associated Press

MONTRÉAL — David Lemieux n’a pas l’intention de veiller bien tard, samedi, quand il affrontera Gary O’Sullivan. Le Lavallois déteste l’Irlandais et il compte bien «régler rapidement ce dossier».

Les deux pugilistes se sont insultés à qui mieux mieux plus tôt cette semaine lors de la conférence de presse des combats préliminaires du gala de samedi, qui mettra en vedette Gennady Golovkin et Saul «Canelo» Alvarez au T-Mobile Arena de Las Vegas.

«Vous sentez ça? C’est la peur que je sens, et ça doit venir de ce ‘gros tas de merde’ assis là-bas, a d’abord lancé O’Sullivan (28-2, 20 K.-O.). Le combat de samedi va être à l’image de nos carrières: je suis en ascension et il est sur son déclin.»

«S’il parle tant, c’est qu’il a peur, a répondu Lemieux (39-4, 33 K.-O.). Tu vas te faire passer le K.-O. Si tu atteins le huitième round, j’aurai un peu de respect pour toi.»

Les deux hommes se sont même bousculés lors du face-à-face, à un point tel que le président de Golden Boy, Eric Gomez, et Camille Estephan, président d’Eye of the Tiger Management, ont dû s’interposer.

«C’est le temps de régler ce dossier, de remettre O’Sullivan à sa place, a plus tard déclaré Lemieux dans un entretien téléphonique avec La Presse canadienne. J’ai bien hâte à samedi. Je ne l’aime pas ce gars-là et j’ai hâte de lui faire savoir.»

Lemieux a parlé du huitième round pour rester poli. Il croit que ça se terminera avant cela.

«Il est solide, ça risque de durer quelques rounds, mais je ne pense pas qu’il va durer tout le combat.»

«Il faut que David soit vigilant, a nuancé Estephan. Mais ce que j’ai revu de David pendant le camp, dans la dernière semaine et (jeudi), à la conférence de presse, c’est un gars en santé, un gars hyperconcentré, qui n’aime vraiment pas O’Sullivan et qui est très motivé. C’est dangereux. J’ai peur pour la santé de O’Sullivan. Je pense que David va lui faire très mal.»

La WBA dans l’équation

Le protégé de Marc Ramsay dispose maintenant d’un incitatif supplémentaire pour engranger la 40e victoire de sa carrière: ce duel est maintenant un combat éliminatoire au titre de la World Boxing Association (WBA), que mettra en jeu Golovkin (38-0-1, 34 K.-O.) face à Alvarez (49-1-2, 34 K.-O.).

«Ça s’est décidé il trois ou quatre jours, et nous avons finalement pu l’annoncer (jeudi)», a déclaré Estephan au sujet de cette entente avec la WBA.

Après avoir mordu la poussière pour le titre de la World Boxing Organization (WBO) contre Billy Joe Saunders en décembre dernier, voilà qu’une autre porte s’ouvrirait rapidement vers un championnat du monde pour Lemieux.

Selon les règles en vigueur à la WBA, le vainqueur du duel opposant Alvarez à Golovkin — qui mettra aussi en jeux ses titres des moyens de l’International Boxing Organization (IBO) et du World Boxing Council (WBC) face au Mexicain — disposerait d’un délai de neuf mois avant de défier son aspirant obligatoire. Mais Estephan croit que ce combat pourrait avoir lieu beaucoup plus tôt.

«Selon l’issue du combat entre Lemieux et O’Sullivan, peut-être que le champion ne voudra pas attendre neuf mois. D’après moi, si David inscrit une victoire spectaculaire — on ne prend pas O’Sullivan à la légère, il faut le battre —, le champion aurait alors tout intérêt à se battre contre nous.»

Avant le choc Lemieux-O’Sullivan, un autre Canadien montera sur le ring: Brandon Cook, qui avait infligé la première défaite en carrière à Steven Butler, se frottera au redoutable Jaime Munguia et tentera de lui ravir sa ceinture des super mi-moyens de la WBO.

Munguia a remporté 30 victoires consécutives, dont 25 par K.-O., tandis que Cook montre une fiche de 20-1, 13 K.-O. Une victoire de Cook constituerait toute une surprise.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!