MONTRÉAL — Il y a un peu plus d’un mois, les Blue Bombers de Winnipeg étaient au plus fort de la course dans la section Ouest de la Ligue canadienne de football. Après quatre revers consécutifs, ils se battent maintenant pour participer aux éliminatoires.

C’est un adversaire qui a passé la dernière semaine à pansé ses plaies que les Alouettes de Montréal (3-9) affronteront vendredi. Les Blue Bombers (5-7) souhaitent sûrement profiter de la visite des Montréalais au Investors Group Field pour relancer leur saison.

Malgré leurs déboires, les Bombers ont le même nombre de points que les Lions de la Colombie-Britannique au classement, avec toutefois une rencontre de plus au compteur. Cet affrontement face aux Alouettes revêt donc une très grande importance, puisque les probabilités de voir une équipe de l’Ouest croiser dans l’Est pour les matchs éliminatoires sont bien probables.

Afin de déjouer les plans des Bombers, l’attaque des Alouettes devra être à son mieux. Johnny Manziel, toujours en quête d’une première victoire — et d’une première passe de touché —, devra trouver des solutions pour mener les siens dans la zone des buts.

«On doit seulement faire notre travail, inscrire des points, a-t-il indiqué. On doit terminer sur une bonne note offensivement. Je crois que notre défense a vraiment haussé son jeu d’un cran. On a beaucoup mis l’accent sur les façons d’éviter les revirements tout au long de la semaine.»

Les Alouettes ont été victimes de quatre interceptions et sept sacs la semaine dernière. C’est pourquoi l’entraîneur-chef, Mike Sherman, a décidé de se tourner vers Manziel, qui reprend son poste de partant aux dépens d’Antonio Pipkin. Sherman a bien aimé ce qu’il a vu de Manziel jusqu’ici à l’entraînement.

«Il est plutôt précis. (…) Il n’a pas forcé ses lancers, il prend ce que la défense lui donne, contrairement à ce qu’il a pu faire au cours de ses premières rencontres. Au lieu de dicter où le ballon va aller, il lit la défense comme il doit la lire. Je crois que c’est mieux que ça ne l’était à ses premiers départs.»

Les receveurs devront aussi faire leur part pour venir en aide à Manziel.

«Dans les deux matchs que nous avons gagnés, nos receveurs avaient plus de mordant, a noté Sherman. J’ai trouvé que la semaine dernière, ils ne se sont pas suffisamment démarqués. Je veux toujours que nos receveurs luttent et fassent mieux. Le jeu aérien est très important au football canadien.»

Et pour bien installer le jeu aérien, rien de mieux que le jeu au sol. Sherman a admis plus tôt cette semaine qu’avec le recul, il aurait donné le ballon plus souvent que huit fois — le total de courses face aux Lions de la Colombie-Britannique — au demi William Stanback.

Il faudra toutefois se méfier de la défense des Bombers, croit cependant le centre-arrière Patrick Lavoie.

«Ils ont une défense qui joue bien ensemble. Leurs secondeurs couvrent beaucoup de terrain et ils ont un bon demi de sûreté. Je pense qu’on va être capable de faire plier leur tertiaire, par contre. Il faudra que nos receveurs se démarquent, mais on devrait être capables.

«C’est une équipe qui, sur les premiers essais, amène beaucoup de joueurs en protection de course. Il faudra donc être imaginatifs pour contrer cela. Il faudra peut-être ne pas toujours courir sur le premier jeu. Ce n’est pas l’équipe qui bouge le plus, mais elle fait bien ce qu’elle fait.»

De l’autre côté du ballon, la défense des Alouettes aura fort à faire également. Les Bombers viennent au premier rang pour les verges au sol et les touchés inscrits par la course. Leur attaque, menée par Matt Nichols et Chris Streveler, occupe le cinquième rang pour les verges par la passe et le troisième échelon pour les touchés sur des jeux aériens.

Sherman est toutefois encouragé par la tenue de son unité défensive au cours des dernières semaines.

«Je crois que nous avons une meilleure continuité de la part de notre défense. Ils savent davantage ce que les autres joueurs font et jouent davantage comme une unité, a-t-il souligné. Ça a fait une grande différence sur nos performances générales.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!