Ryan Remiorz / La Presse Canadienne Alex Galchenyuk, Cam Ward.

BROSSARD, Qc – Au rayon des changements à l’interne que le Canadien pourrait apporter en vue de la saison prochaine, la mutation permanente d’Alex Galchenuyk à la position de centre et la nomination d’un capitaine ne figurent pas dans les cartons.

Marc Bergevin a même laissé planer la possibilité que Galchenyuk évolue comme ailier pendant toute sa carrière.

«’Chucky’ ne sera peut-être jamais un joueur de centre, a déclaré le directeur général, vendredi. Jusqu’à maintenant, on ne dirait pas qu’il va en devenir un. Jouer au centre dans la Ligue nationale, ce n’est pas une mince tâche. D’ailleurs, quand il était chez les juniors à Sarnia, on l’a ramené à l’aile. Peut-être que les dirigeants de Sarnia avaient vu la même chose que nous voyons.»

Bergevin a continué en disant qu’on souhaite que Galchenyuk s’épanouisse comme un centre de premier plan dans la LNH, mais qu’il n’a pas démontré qu’il pouvait le faire.

«Par la façon qu’il joue, il nous dit à quelle position nous devons l’utiliser. La position de centre est exigeante à maîtriser pour un jeune parce que vous devez soutenir les défenseurs dans votre zone. Nous constatons qu’il n’est pas rendu à cette étape. Va-t-il s’y rendre un jour? J’espère, mais je ne peux pas répondre à la question. Le temps le dira. Dans le moment, il est plus à l’aise à l’aile. Cette saison, il a marqué 20 buts. On peut dire qu’il est dans la bonne voie.»

Jeudi, l’Américain âgé de 21 ans, troisième joueur réclamé au cours de la séance de repêchage de 2012, avait affiché sa préférence pour la position de centre.

Bergevin a avancé que le Canadien ne pouvait pas s’offrir le luxe de tenter l’expérimentation pendant une longue période.

«Nous ne sommes pas là pour faire des expériences, nous sommes là pour gagner des matchs, a-t-il dit. Michel (Therrien) dirige avec cet objectif en tête. S’il juge que ‘Chucky’ nous rend de meilleurs services à l’aile, c’est là qu’il va jouer.»

Bonne formule

Pour ce qui est de la situation du capitanat, Bergevin a relevé que la formule des quatre adjoints n’avait pas influencé négativement le rendement de l’équipe.

«Notre groupe de meneurs a fait du très bon travail parce que nous avons fini deuxième au classement de la ligue.

«Le débat du capitaine, c’est pour plus tard», a-t-il répondu plus tard quand on lui a évoqué le nom de Brendan Gallagher.

«Un gars comme Brendan a beaucoup de potentiel, a-t-il élaboré. Il travaille tellement fort. Il pourrait avoir une lettre sur son chandail. Je ne suis pas encore rendu à cette réflexion, mais il possède assurément les qualités de meneur recherchées.»

Bergevin a indiqué qu’il ne s’oppose pas à l’idée qu’on remette la décision entre les mains des joueurs, mais ce n’est pas la voie qu’il privilégie parce qu’il estime que les joueurs peuvent souvent se tromper.

«Nous ne sommes pas rendus là encore. Michel et moi allons en discuter et nous déciderons de la marche à suivre pour la saison prochaine.»

Tinordi dans les plans

Au sein du groupe de jeunes qui cogneront à la porte en septembre, Bergevin a identifié Nikita Scherbak, Charles Hudon, Sven Andrighetto et même Daniel Carr. Dans le cas de Scherbak, qui jouait dans les rangs juniors cette saison, l’équipe aura le loisir de le céder dans la Ligue américaine, s’il ne mérite pas un poste.

En défense, il a assuré que le jeune Jarred Tinordi figure encore dans les plans d’avenir.

«Je ne dirais pas qu’il a fait un pas de recul. Je dirais plutôt que Nathan Beaulieu et Greg Pateryn ont fait un pas en avant. Jarred a peut-être joué blessé vers la fin de la saison. Il n’était peut-être pas à l’aise. Mais les gros défenseurs qui patinent et qui jouent avec hargne sont durs à trouver. Il cadre dans ce moule. Certains prennent plus de temps à se développer et ça semble être son cas.»

Mitchell dans la mire

Bergevin s’est dit intéressé à retenir les services du joueur de centre québécois Torrey Mitchell, dans le contexte où on pourrait alléger la tâche du vétéran Tomas Plekanec.

«Il a très bien fait. Il possède un excellent coup de patin. Michel l’utilisait dans les situations importantes. On ne sait pas encore à combien s’élèvera le plafond salarial, mais nous aimerions le garder avec nous si possible.»

Au sujet de Plekanec, qui a connu des séries difficiles, le dg a mentionné qu’il demeure un très bon joueur de hockey comme en fait foi sa récolte de 60 points en saison régulière.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!