Paul Chiasson Kimi Raikkonen. Paul Chiasson / La Presse Canadienne

MONTRÉAL – Trente minutes. C’est tout ce qu’il a fallu à Sebastian Vettel et à son coéquipier Kimi Raikkönen lors de la deuxième séance d’essais libres du Grand Prix du Canada pour relancer le débat sur l’écart qui sépare Ferrari et Mercedes.

L’amélioration qui a été apportée au moteur de l’écurie italienne ce week-end n’a pas tardé à se faire sentir sur les résultats en piste, comme en témoignent les deuxième et troisième meilleurs chronos de Vettel et Raikkönen. Des résultats qui ont paru encourager le directeur technique de Ferrari, James Allison.

«J’espère que ce que nous avons mis dans cette voiture ce week-end nous permettra d’obtenir de bons résultats en qualifications ainsi qu’en course, a déclaré Allison. Et le moteur fait partie de ça, c’est certain. J’espère donc qu’il sera suffisamment puissant et fiable ce week-end, ainsi que pour le suivant.»

Vettel a exploité la puissance renouvelée de son moteur Ferrari pour retrancher plus d’un dixième de seconde au temps de Nico Rosberg, un exploit qui s’est produit rarement cette saison. Son chrono d’une minute et 16,304 secondes a d’ailleurs fait sourciller le pilote allemand de Mercedes.

«Ferrari semblait assez près de nous, a noté Rosberg après coup. On va analyser ça — je n’ai pas encore discuté avec nos ingénieurs, donc je ne connais pas véritablement leur rythme —, mais je crois qu’on a connu une journée assez honnête.»

Dans les puits, Raikkönen, qu’on surnomme ‘Iceman’ en raison de son tempérament inébranlable, éprouvait du mal à contenir sa joie. Ainsi, même s’il s’agit «d’un petit pas en avant», comme l’a dit Vettel jeudi, Ferrari a peut-être trouvé le filon pour rétrécir l’écart derrière Mercedes.

«Tout a fonctionné comme prévu, a déclaré le Finlandais de 35 ans. Nous avons dû modifier notre programme à cause de la pluie, mais tout s’est bien déroulé. J’ignore si nous pourrons menacer Mercedes ce week-end, parce que nous n’avons pas passé beaucoup de temps en piste à cause de la pluie. Mais nous tenterons de nous améliorer et nous verrons où nous en serons demain (samedi).»

Allison a lui aussi refusé de se laisser emporter par les succès précoces de ses deux pilotes. Il a indiqué que seul le temps permettra à son équipe de savoir si les bons ajustements ont été apportés à la monoplace rouge écarlate.

«Habituellement, ces séances d’essais libres ont leur propre rythme et leur propre enjeu, a-t-il expliqué. Nous suivons tous, plus ou moins, les mêmes programmes, ce qui nous permet de nous comparer entre nous.

«Mais lorsque la pluie risque de s’abattre pendant une séance d’essais, comme ce fut le cas aujourd’hui, alors les équipes compressent, modifient ou hachurent certaines parties de leur programme, a-t-il ajouté. Nous croyons avoir connu une très bonne journée de travail, mais nous sommes certains que d’autres équipes ont gardé des surprises pour demain (samedi). Alors nous verrons.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!