Chris Young Chris Young / La Presse Canadienne

TORONTO — Il s’agit peut-être de la question entourant les Blue Jays de Toronto qui brûle le plus de lèvres pour le reste de la saison : est-ce qu’Aaron Sanchez reste dans la rotation de lanceurs ou s’en va-t-il parmi les releveurs?

Le gérant John Gibbons en a assez de répondre à cette question.

«Je ne parlerai plus de ça, a lancé Gibbons à la suite d’une autre belle prestation de Sanchez, en route vers un gain de 4-2 des Blue Jays contre les Padres de San Diego. Si ça doit arriver, vous le saurez. Sinon, arrêtez de me poser cette question. J’ai répondu à cela combien de fois? Demandez à quelqu’un d’autre.»

En ce moment, les performances de Sanchez parlent d’elles-mêmes. Le Californien de 24 ans montre une fiche de 5-0 et une moyenne de 1,53 à ses sept derniers départs.

Lundi, Sanchez (11-1) a été aussi bon qu’il l’a été pendant toute la saison. Il n’a alloué que trois coups sûrs en sept manches de travail. Il s’agissait du 11e départ de suite de Sanchez lors duquel il a accordé deux points ou moins.

«Il se tire d’embarras avec sa balle rapide, a dit Gibbons. C’est difficile de le cogner solidement. Il a lancé assez de balles courbes pour garder les joueurs sur les talons et il a même ajouté quelques changements de vitesse.»

La conversation le concernant, à savoir s’il allait finir la saison au sein des partants ou des releveurs, est repartie de plus belle. Sanchez voulait commencer les matchs en début de saison, mais il a mentionné les blessures à Matt Harvey, partant des Mets de New York ayant subi une opération qui lui fera rater le reste de la campagne.

«Mon travail est de lancer pour les Blue Jays, a-t-il insisté. Où ce pourrait être et où ce sera. Je l’ai dit souvent, quand le temps sera venu, ce sera le moment de s’y attarder. En ce moment, je continue à travailler fort et intelligemment. Je ne suis pas ici pour lancer seulement en 2016, je suis ici pour lancer pendant encore plusieurs années.»

Josh Donaldson a quant à lui atteint le cap des 70 points produits. Il a porté le score à 3-0 avec un simple d’un point en cinquième.

Un double de Devon Travis, un ballon sacrifice de Troy Tulowitzki et un double de Kevin Pillar ont produit les autres points des vainqueurs.

Les Torontois ont laissé trois coureurs sur les buts en deuxième et troisième, mais en quatrième, ‘Tulo’ a fait fructifier un triple de Michael Saunders.

Les Blue Jays ont ajouté deux points à la manche suivante. Pillar a cogné un double et Travis a fait de même pour le faire marquer, fracassant son bâton en envoyant la balle dans le coin du champ gauche. Jose Bautista a soutiré un but sur balles, puis Donaldson a ajouté un simple opportun.

En huitième, Pillar a fait 4-0 avec son deuxième double du match. Il a poussé au marbre Tulowitzki, qui était au deuxième but après un double.

Roberto Osuna a quant à lui inscrit un 21e sauvetage.

De retour au jeu après une longue absence, Bautista s’est contenté d’un simple en septième.

Bautista n’avait pas joué depuis le 16 juin à cause d’une blessure au gros orteil du pied droit. Il frappe pour ,231 en 66 matchs, avec 12 circuits et 41 points produits.

Chez les Padres, Alex Dickerson a claqué un circuit de deux points en neuvième. Un vrai coup de canon, la balle échouant loin au balcon le plus haut.

C’était une deuxième longue balle en deux matchs pour le voltigeur de gauche.

Colin Rea (5-5) a donné trois points, cinq coups sûrs et quatre buts sur balles en six manches.

Pour les Padres, le séjour au Canada met un terme à un voyage de 11 rencontres, avec St. Louis et Washington comme arrêts précédents.

Le match a attiré 41 483 personnes au Rogers Centre. Les Jays dominent la Ligue américaine au chapitre des foules.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!