Getty Images/iStockphoto

La Fondation des maladies du cœur et de l’AVC (Accident vasculaire cérébral) change d’image afin de rejoindre d’avantage de publics, dont les plus jeunes, chez qui la prévalence de ces maladies grandit d’année en année.

La Fondation des maladies du cœur devient Cœur + AVC. Celle-ci indique que selon plusieurs études internationales récentes, les taux d’AVC chez les personnes de 24 à 64 ans doubleront au cours des 15 prochaines années. Si les AVC surviennent généralement après 70 ans, au cours des 10 dernières années, les gens dans la cinquantaine ont vu leur risque augmenter de 24 % et ceux dans la soixantaine, de 13 %.

Les maladies du cœur sont la deuxième cause de décès au pays et l’accident vasculaire cérébrale (AVC) la troisième. « Ces maladies sont moins présentes dans le quotidien des gens que le cancer, première cause de mortalité, où la lourdeur des traitements et les souffrances peuvent être longues et épuisantes. Les maladies du cœur et de l’AVC tuent rapidement. On en meurt, ou on y survit », explique Marie-France Henri, bénévole au bureau de Rimouski de la Fondation, qui rapporte que 70 000 crises cardiaques surviennent chaque année au pays, soit une crise cardiaque toutes les sept minutes.

L’institut de la statistique du Québec rapporte qu’en 2014, les maladies de l’appareil circulatoire ont généré environ 14 700 décès, soit un peu moins du quart des décès masculins et féminins et que les tumeurs ont occasionné environ 21 000 décès, soit 36 % des décès chez les hommes et 31 % chez les femmes. Depuis l’an 2000, les tumeurs ont supplanté les maladies de l’appareil circulatoire comme première cause de décès au Québec.

Prévenir l’AVC, VITE
Pour reconnaître rapidement les symptômes d’un AVC, les gens peuvent avoir recours à la « méthode » VITE : Visage (est-il affaissé?), Incapacité (pouvez-vous lever les deux bras normalement ?), Trouble de la parole (Trouble de prononciation) et Extrême urgence (Composer le 911).

Un AVC survient lorsque le flux sanguin vers une partie ou une autre du cerveau est interrompu, ce qui endommage les cellules cérébrales. La Fondation relate qu’au Canada, une personne sur deux a rapporté qu’un proche ou un membre de la famille avait survécu à un AVC.

Aussi dans Uncategorized :

blog comments powered by Disqus