Mark Blinch Mark Blinch / La Presse Canadienne

TORONTO — Interdire ou limiter les ventes d’alcool au cours de grands événements sportifs ne préviendra pas les comportements violents, estime un chercheur britannique en comportement des foules, Geoff Pearson.

Un incident lors d’un match des Blue Jays de Toronto a ramené cet enjeu à l’avant-plan cette semaine. Une cannette de bière a presque touché un joueur des Orioles de Baltimore, Hyun Soo Kim, mardi. Ken Pagan, l’homme de 41 ans accusé dans cette affaire, devra faire face à un procès criminel.

M. Pearson, qui enseigne à l’Université de Manchester, a fait valoir que de réglementer davantage les ventes d’alcool dans les stades sportifs n’aura pas nécessairement l’effet escompté. De telles restrictions pourraient même faire en sorte que certains spectateurs arriveront sur les lieux en ayant consommé encore plus d’alcool au préalable.

D’autres mesures implantées au Canada dans les années 1990 et qui ont déjà prouvé leur efficacité devraient, selon M. Pearson, être préconisées. L’expert a notamment mentionné des modifications légales criminalisant, notamment, tout lancer d’objets dans des stades de soccer.

Les aménagements ont par ailleurs été changés en 1989, a relevé M. Pearson, après un incident violent ayant causé la mort de 96 personnes, à Sheffield, et blessé 700 autres.

Les Blue Jays ont annoncé, au lendemain de l’incident au centre Rogers, leur intention de réclamer «un resserrement des mesures de sécurité et les politiques en matière de consommation d’alcool» par voie de communiqué. Aucun détail sur les façons de faire n’a toutefois été donné depuis.

M. Pagan attendra pour sa part de se retrouver devant un tribunal pour raconter sa version des faits, a indiqué son avocat à La Presse canadienne.

Les caméras de sécurité ont joué un rôle important dans l’avancement de l’enquête concernant l’incident, a précisé la police de Toronto.

Aussi dans National :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!