La Presse canadienne

TORONTO — La Police provinciale de l’Ontario (PPO) a annoncé, vendredi, que tous ses agents qui travaillent en première ligne seront désormais munis de naloxone, un antidote qui peut neutraliser temporairement une dose mortelle d’opioïdes.

Lorsqu’ils sont en devoir, tous les agents auront en leur possession un kit comprenant deux doses de naloxone sous forme de vaporisateur nasal, a spécifié la PPO.

Les membres des unités spécialisées, notamment contre le trafic de drogue ou le crime, se verront remettre une trousse personnelle qu’ils pourront avoir sur eux en tout temps.

Plusieurs corps de police ontariens ont déjà adopté de telles mesures, dont ceux de Peterborough, de Barrie et de la région de Durham.

Le naloxone inverse pendant une période allant de 20 minutes à une heure les effets d’une surdose d’opioïdes, dont le fentanyl.

L’objectif premier de cette nouvelle mesure est d’assurer la sécurité des policiers. Toutefois, lors d’une situation d’urgence qui met la vie d’un individu en danger, les agents pourront en faire l’usage sur des membres du public, a soutenu le PPO.

«Nous prenons la sécurité et la santé de nos membres et de nos communautés très au sérieux», a mentionné le commissaire de la PPO Vince Hawkes dans une déclaration.

«Avec la prévalence accrue du fentanyl, des analogues du fentanyl et des poudres d’opioïdes synthétiques dans nos rues, il y a un danger très réel d’exposition et ces mesures sont prises pour assurer la sécurité de ceux que nous servons et de nos agents», a-t-il dit.

La ministre ontarienne de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels, Marie-France Lalonde, a déclaré que la crise des opioïdes est une «menace grandissante» en Ontario.

«Équiper les agents de la PPO avec des kits de naloxone permettra à des gens vulnérables d’avoir accès à ce médicament qui peut sauver des vies», a-t-elle indiqué. «Lorsque quelqu’un fait une overdose, quelques minutes peuvent faire toute la différence entre la vie et la mort. Cette mesure va sauver des vies.»

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!