QUÉBEC — La Commission d’enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics au Québec a dépensé 1,3 million $ en huit mois, a appris La Presse canadienne.

L’équipe du juge à la retraite Jacques Viens a dépensé plus exactement 1 363 484,26 $ entre le 21 décembre 2016, jour de la création de la commission, et le 31 août 2017.

À la suite des questions posées par La Presse canadienne le mois dernier, la commission s’est engagée à comptabiliser et publier toutes ses dépenses sur son site web, une divulgation d’information qui n’était pas prévue à l’origine.

La commission a donc déboursé à ce jour 633 472 $ en honoraires, 369 262 $ en rémunération, 253 417 $ en fonctionnement et 107 331 $ en loyer.

Elle dispose d’un budget de 9 millions $, mais le gouvernement Couillard est prêt à bonifier l’enveloppe si nécessaire, selon ce qu’a appris La Presse canadienne.

Le coût total de cette enquête pourrait donc être beaucoup plus important que le montant fixé au départ, surtout que les travaux pourraient nécessiter plus de temps que prévu. La commission, qui doit déposer son rapport en novembre 2018, envisage déjà une demande de prolongation.

Selon le décret, le commissaire Viens touchera 1200 $ par jour en honoraires durant toute la durée des travaux. Ses dépenses seront aussi remboursées.

La commission Viens doit notamment rétablir un climat de confiance entre les policiers de la Sûreté du Québec et les femmes autochtones de Val-d’Or.

Neuf mois après le début des travaux, elle est toujours à l’étape des préparatifs, occupée à s’organiser, à recruter du personnel, incluant un agent de voyages qui s’occupera des nombreux déplacements qui sont à prévoir.

L’équipe compte actuellement une quarantaine d’employés, un nombre qui est appelé à croître.

Les Autochtones du Québec sont divisés en onze nations distinctes: les Inuits dans le Nord-du-Québec et dix nations amérindiennes comprenant les Abénakis, les Algonquins, les Attikameks, les Cris, les Hurons, les Malécites, les Micmacs, les Mohawks, les Montagnais et les Naskapis.

Une autre commission est en cours, qui recoupe l’enquête québécoise: l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!