Getty Images/iStockphoto

TORONTO — Les policiers de Kingston en Ontario ont procédé à l’arrestation de trois membres d’une même famille accusés d’avoir séquestré et violenté une femme durant près d’un an.

Selon les policiers, la victime est une femme américaine qui est arrivée au Canada en 2017 où elle a épousé un homme de Kingston avant d’emménager dans la maison qu’il partage avec ses parents et son frère.

Durant 11 mois, la femme n’aurait pas eu le droit de sortir de la maison sans être accompagnée par un membre de la famille.

Les enquêteurs allèguent que la victime a été isolée de ses proches, que ses appels étaient surveillés et que la famille lui a confisqué ses documents de citoyenneté, ses bijoux et l’ont privée de ressources financières.

D’après la police, les accusés ont commencé à devenir de plus en plus violents envers la victime à compter du mois d’avril. La jeune femme aurait été frappée à de nombreuses reprises et menacée de mort.

La victime s’est finalement enfuie au début du mois après avoir été brûlée avec des pinces chaudes. La jeune femme s’est cachée puis a appelé un membre de sa famille qui a conduit plus de trois heures pour venir à son secours. Craignant pour sa vie, elle a dû être rassurée par un avocat que la police lui viendrait en aide si elle portait plainte.

L’époux, la belle-mère et le beau-frère de la victime ont été arrêtés. Ils font face à de multiples accusations, dont séquestration, agression armée, menaces de mort et vol.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!